Factcheck : aucun laboratoire n’a déclaré non conforme la chloroquine offerte par Olive Lembe

1
329

De nombreuses publications affirment que le lot de chloroquine, offert par Marie Olive Lembe au secrétariat technique de riposte contre le Covid-19, a été jugé non conforme après un essai de laboratoire. Il s’agit d’une infox.

Depuis ce lundi de nombreuses publications sur les réseaux sociaux, avec une photo à l’appui, prétendent que la chloroquine offerte par Olive Lembe, femme de l’ancien président congolais, a été déclarée non conforme après un essai par le laboratoire national de contrôle de qualité.

« Le produit offert par la Fondation OLK à travers maman Olive Lembe est non conforme. Le principe actif est inexistant dans les composés analysés. Selon les résultats du Laboratoire. », a affirmé, dans un post le lundi sur sa page Facebook et son Compte Twitter, Honoré Mvula, un homme politique congolais. Ce post illustré par un rapport d’essai du laboratoire national de contrôle de qualité a reçu plusieurs centaines d’impressions dont 291 partages sur Facebook, et plusieurs partages dans des groupes WhatsApp.

Capture d’écran de l’infox publiée par Honoré Mvula

Le message a été relayé par LaprunelleRDC.info un media en ligne basant son article sur le même rapport d’essai du laboratoire national de contrôle de qualité, LAPHAKI. Son article titré « Covid-19 en RDC : la chloroquine offerte par Olive Lembe déclarée non conforme par le laboratoire national de contrôle de qualité », a généré 1238 vues.

Capture d’écran de l’article publié par un media en ligne

Aucun lien avec le lot offert par Olive Lembe

Le document auquel font allusion les nombreuses publications n’a aucun rapport avec la chloroquine offerte par Olive Lembe à l’équipe de riposte contre le Covid-19. En réalité, il s’agit d’un rapport d’essai d’une chloroquine sur demande de l’ambassadeur d’Haiti vivant à Kinshasa. Joint par Congo Check monsieur Jean-Francois David précise avoir soumis pour examen au laboratoire LAPHAKI, une boite de chloroquine et d’autres médicaments commandés de la Chine pour des besoins privés : « Après avoir localisé le Laboratoire officiel du Ministère de la Santé, je m’y suis rendu le 2 avril avec le médecin qui m’avait procuré la chloroquine « kinoise » pour faire analyser les 2 colis toujours scellés (celui de Kinshasa et celui de Chine). Les résultats vous les connaissez. Je les ai publiés afin que ces bandits ne puissent plus faire affaire de ce commerce criminel. Je ne parle que de mon expérience personnelle de chloroquine et qui n’a rien à voir ni de loin ni de près avec le don de l’Ex Première Dame à l’INRB ou à l’équipe de riposte. », a-t il expliqué à notre rédaction.

Résultats non encore disponible

Dans le but de savoir ce qu’il en était réellement de la qualité du don médical de Olive Lembe à l’équipe de riposte, Congo Check a contacté le ministère national de la santé. Myphie Buata, de la cellule de communication du ministère et du secrétariat technique de la riposte contre le Covid19, a affirmé que les résultats de l’essai sur la chloroquine offerte par la femme de l’ancien président n’ont pas encore été disponibles.

« Jusque-là nous, n’avons pas encore les résultats de laboratoire au sujet des chloroquines offertes par l’ex-première dame Olive Lembe, ce qui circule dans les réseaux sociaux n’est pas notre affaire. On ne sait pas là où ils ont eu ces informations. Ce qui se passe sur les réseaux sociaux n’a rien à avoir avec les chloroquines offertes par Olive Lembe car les résultats ne sont pas encore sortis du laboratoire. »,  a-t elle rassuré. 

1 COMMENT

  1. […] Cette alerte médicale concerne un certain nombre de produits de chloroquine falsifiés confirmés qui circulent dans la région africaine de l’OMS. Veuillez noter que cette Alerte Médicale n°4/2020 sera mise à jour au fur et à mesure que de nouveaux rapports de chloroquine falsifiée seront reçus et validés par l’OMS écrit l’OMS, qui joint à ce document des photos de produits de chloroquines dont certains ont été analysés non conformes par des laboratoires établis en RDC. […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here