RDC: aucune procédure de la CPI lancée contre Joseph Kabila en contrepartie d’un appui militaire des USA

0
1144
Joseph Kabila (à gauche) a transmis le pouvoir à Félix Tshisekedi. - EPA.

Un post devenu viral sur la toile congolaise annonce que les Etats-Unis appuieront la stabilisation de la partie orientale de la République Démocratique du Congo par un soutien militaire aux troupes congolaises en contrepartie de la livraison de l’ancien président Joseph Kabila a la Cour Pénale Internationale par le régime du président Felix Tshisekedi.

Dans sa démarche de vérification de ce contenu partagée plus de 2 milles fois et ayant reçu plus de 1000 commentaires, Congo Check a échangé avec les sources de la représentation diplomatique des Etats-Unis, le gouvernement congolais et la Cour Pénale Internationale, qui indiquent le caractère faux de ces informations.

« Tshisekedi livre finalement Joseph Kabila. On le sait bien maintenant depuis ce matin 14 juin 2020, Félix Tshisekedi offre la tête de Joseph Kabila à la justice. Une information livrée aux Médias Univers par un proche à l’ambassade des USA » titre la publication avant de rebondir : « De lors investi président de la République, Félix Antoine a refusé plusieurs fois de livrer Joseph Kabila à la CPI sur demande des américains. Voilà qui lui a coupé les bénéfices exhibés par ses partenaires du clan Trump pour leur soutien militaire à l’Est du pays et autres. Et pourtant, le nouvel homme fort de N’sele (ndlr= résidence de Felix Tshisekedi) ouvre la porte cette fois-ci ».

« Alors que la guerre à l’Est de la République fait rage et s’éternise, Félix Tshisekedi signe finalement pour le soutien militaire de l’administration Trump pour en finir une fois pour toute. En retour, il devrait, affirme notre source, livrer à la justice congolaise et internationale Joseph Kabila et les membres de son clan ayant commis des crimes de sang et économiques » poursuit l’auteur du post, qui affirme que plusieurs officiers militaires américains et diplomates sont arrivés à Kinshasa le 14 juin dernier dans la soirée pour un plan final.

Répondant à la question de Congo Check sur une formulation d’une demande par l’administration Trump au régime de Tshisekedi de livrer Joseph Kabila à la CPI, l’ambassade américaine en RDC à travers son département de communication parle d’une fausse information. « En tout cas, je pense que ce n’est pas une bonne information. C’est vraiment une fausse information ».

Quant à l’arrivée des militaires et officiers de l’armée américaine à Kinshasa depuis le 14 juin dernier pour soutenir les FARDC dans la restauration de la paix à l’Est du pays, la source indique qu’officiellement cette arrivée n’est pas connue.

De son côté, Patrick Tshibuyi, Chargé de la sensibilisation au Bureau Pays en République démocratique du Congo de la Cour pénale internationale indique qu’à ce jour, aucune procédure, ni enquête n’ont été lancées. « Il n’y a pas de procédure. Bref, aucune procédure judiciaire quelconque qui a été lancée ce sont des fakes news » affirme-t-il.

Sur Youtube, une émission confirme que Felix Tshisekedi livre Joseph Kabila aux américains

Répondant à un appel téléphonique de Congo Check, Jolino Makelele, ministre des médias et de la communication, également porte-parole du gouvernement congolais précise qu’aucune démarche pareille n’a été initiée par le régime au pouvoir.

« Ma réponse est claire, il n’y a aucune démarche dans ce sens-là initiée par la RDC mais à supposer que si initiée par un autre pays, notre pays est souverain pour apprécier ce genre de demande. Donc voici ce que je peux vous répondre, à notre connaissance au niveau du gouvernement, nous n’avons pas une information dans ce sens-là et si tel serait le cas, le gouvernement serait informé » explique Jolino Makelele.

A la question de savoir s’il existe une probable aide militaire des USA à la RDC dans le cadre de la restauration de la sécurité à l’est de la RDC, Jolino Makelele reconnait l’existence d’une coopération militaire avec les Etats-Unis, mais désapprouve sa conclusion sur base d’un accord visant à livrer l’ancien président Joseph Kabila à La Haye. « Mais ce qui est vrai, ce que nous avons une coopération militaire avec les Etats-Unis, mais cette coopération n’a pas été concrétisé sur ce point-là (restauration de la sécurité à l’est de la RDC contre livraison de Joseph Kabila à la CPI, ndlr) ».

Jolino Makelele conclut en insistant qu’il y a aucun militaire américain sur le sol congolais dans le cadre d’un appui aux opérations militaires de l’armée congolaise dans la partie orientale du pays et qualifiant les publications y relatives sur les réseaux sociaux des fausses informations.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here