Non, la CIA n’a pas enquêté sur les causes du crash de l’Antonov AN 72 en RDC

0
425

Un prétendu rapport d’enquête de l’Agence américaine de renseignements CIA au sujet du crash de l’Avion Antonov AN 72 assurant le transport logistique du président de la république Felix Tshisekedi circule sur le réseau social Facebook. Les recherches menées par Congo Check prouvent que le document n’est pas authentique.

 « CIA; le rapport de l’avion Antonov AN 72 assurant le transport entre Goma/Kinshasa en date du 10 octobre 2019 a été percuté par un Missiles Sol_Air 16 ». Peut-on lire sur la page Facebook de David Lunganyi.

Cette publication a été relayée par d’autres internautes. C’est le cas de la page Goolf tv qui cite comme source de son information le compte de Lisette Lisa Mongendu.

« CIA; le rapport de l’avion Antonov AN 72 assurant le transport entre Goma/Kinshasa en date du 10 octobre 2’019a été percuté par un missile Sol_Air 16. Lisette Lisa Mongendu », publie-t-elle.

Congo check a réussi à déchiffrer ce qui est écrit dans ce prétendu rapport de la CIA qui se base cependant sur les doutes, incertitudes et qui cite nommément des personnes sans preuves palpable.

« Code cable, Attention to: President felix tshisekedi, in fin

Info: president donald trump, in ny, UN sg: antonio guterres, in ny Amb.michael a. hammer, in fhi From:             inspector general cia Subject: l’antonov an 72 pour le transport logistique du president f. a tshisekedi a été abattu », peut-on lire difficilement sur l’en tête de ce document.

« La Direction d’analyse de la CIA a recueilli des images satellites en plein vol et de la chute de l’Antonov an 72 assurant le transport de Goma à Kinshasa de la logistique du président Felix Tshisekedi, en date du 20 octobre 2019. Quatre de ces cinq missiles seraient restés au Maniema selon certaines sources proches d’ATM, sa récente mission au Maniema le 25 septembre 2019 a servi entre autres à l’inspection de l’utilité de ces missiles il aurait eu de contact avec un certain Theoneste Twagirayezu aka twagira aka twayibu qui serait un ex colonel Rwandais sous la RCD, et qui pourrait avoir été le technicien pour abattre l’avion de la campagne CAI. Il serait par moment localisé dans le village de Makunju au Maniema.  Il ressort de notre analyse stratégique que la cible était bel et bien l’avion transportant le chef de l’Etat. Ceci étant, la CIA recommande une attention particulière pour la protection du Président Felix Tshisekedi», conclu ce document.

La présidence et le gouvernement Congolais nient n’avoir pas donné la mission d’enquêter sur ce crash au service américain de la CIA.

Tina salama porte-parole du président Felix Tshisekedi, parle des fake news. Pour elle, la présidence de la RDC n’a pas confié à la CIA la mission d’enquêter sur le crash de l’Antonov 72.  C’est la RVA qui est l’organe habileté pour rendre public ces genres d’informations selon les circonstances.

« Les résultats ont été rendus publics par qui ? Non, non, la CIA n’a pas eu ce mandat. Comment vous allez faire venir la CIA des États Unis d’Amérique pour venir enquêter sur un crash qui se passe dans la brousse ? Est ce qu’on a vu des américains atterrir en RDC prendre l’Avion et aller dans la brousse sans aviser même le gouverneur de ce coin-là ? Le service habileté pour publier des telles informations, c’est la RVA. Est-ce que la CIA a donné ses résultats d’enquête à quelqu’un pour qu’il publie sur son Facebook ? C’est non. L’aviation civile a rendu public ses enquêtes sur les réseaux sociaux ? C’est non. Le gouvernement a mené les enquêtes sans informer la présidence ? C’est non ? Comprenez donc que c’est une fausse information», explique Tina Salama joint au téléphone de Congo check.

A la question de savoir si c’est le gouvernement Congolais qui a donné cette mission à la CIA, Jolino Makelele, porte-parole du Gouvernement de la RDC dit n’avoir pas été officiellement notifié de cette enquête.

« Je n’ai pas connaissance de cette information, je l’apprends aussi dans les réseaux sociaux. Personnellement je n’ai aucune confirmation officielle d’un quelconque rapport allant dans ce sens. Pour qu’il ait communiqué, il faut des faits, mais personnellement je n’ai aucun fait rapporté pour en faire un communiqué.  Je n’ai pas eu l’information disant que c’est la CIA qui mène ces enquêtes. Je ne pense pas que le gouvernement pourrait envisager ces enquêtes à ce niveau. Peut-être il faut demander aux collègues de la présidence ». Dit-il.  

Cité parmi les personnes qui ont contribué à l’enquête, l’ambassadeur des Etats Unis en RDC Mike Hammer, à travers le porte-parole de l’ambassade des USA en RDC parle d’un faux document.

« La partie anglaise comporte des fautes. Vous pouvez écarter ce document », a-t-il fait savoir dans une coute réponse à Congo check.   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here