Non, il n’y a aucun étudiant rwandais parmi les boursiers Congolais en Corée du Sud

0
1322

Une vidéo montrant le professeur congolais Patrick Yiombi Thona, indexant la présence d’étudiants rwandais en Corée du Sud sur le compte de la région du Kivu (Est de la RDC) crée une ruée des réactions depuis quelques jours sur la toile congolaise.

Sur la vidéo, extraite d’un échange entre Patrick Yiombi Thona, membre d’organisations luttant pour les droits de refugiés et une animatrice de l’émission en ligne Diamant Noire TV. Dans l’extrait de l’émission devenue virale, Patrick Yiombi Thona affirme qu’onze citoyens rwandais ont été interpellés par la communauté estudiantine congolaise en Corée du Sud pour participation frauduleuse à la bourse octroyée par la province du Nord-Kivu.

Les recherches de Congo Check dans les archives sur l’envoie des boursiers congolais en Corée du Sud par la province du Nord-Kivu et les entretiens avec les organes représentants la communauté estudiantine de la RDC dans le pays du Matin clair attestent qu’aucun étudiant rwandais n’est boursier en Corée du Sud sur le compte de la région congolaise du Kivu.

« Des étudiants rwandais avec les bourses de la RDC en Corée, le professeur Yiombi Patrick Thona  pointe du doigt l’ancien gouverneur Julien Paluku » écrit le chercheur Boniface Musavuli en mettant en ligne un extrait vidéo de l’intervention du scientifique congolais Patrick Yiombi Thona.

Aucun rwandais sur le compte du Nord-Kivu parmi les boursiers congolais en Corée du Sud

Parcourant les archives de la province du Nord-Kivu sur les étudiants envoyés en Corée du Sud, Congo Check a eu accès à la liste exclusive de ces boursiers. Tous inscrits à l’université de Daegu, ils sont essentiellement membres des communautés ethniques Nande et Hunde. Ces deux tribus de l’Est de la RDC n’ont pas de lien d’origine au Rwanda.

Biondi Kimethya Franck, un des boursiers congolais envoyés par le gouvernement provincial du Nord-Kivu en Corée, également premier president elu de la Dynamique des Etudiants Congolais (DECOC- communauté estudiantine de la RDC en Corée du Sud) a précisé dans un échange avec Congo Check via la messagerie WhatsApp qu’il n’existe pas de citoyens rwandais dans le groupe des boursiers congolais en Corée du Sud.

Capture d’écran par Congo Check de la liste de boursiers du Nord-Kivu en Corée du Sud

« Il dit trop de mensonges. Sans preuves. Nous l’avons suivi [ndlr= visionner la vidéo du professeur Patrick Yiombi Thona]. C’est une vidéo qui date de longtemps. Il se fait passer pour le prince du Congo. Il a le statut de refugié [ndlr=en Corée du Sud]. Alors il dit des histoires juste pour protéger son statut » lance Biondi Kimethya Franck, retenu en tant qu’assistant de recherche et d’enseignement au collège of information and communication engineering de l’université de Daegu après ses études entamées grâce à la bourse.

« Je suis l’un de ses boursiers et personnes n’est rwandais parmi nous » réaffirme-t-il.

« Je fus le premier président élu de la représentation estudiantine de la RDC en Corée du Sud. Aujourd’hui on a un quatrième président élu » soutient-il, argumentant une parfaite maitrise des dossiers d’étudiants congolais dans ce pays asiatique.

Une initiative du gouvernement provincial du Nord-Kivu, pas du gouvernement central de Kinshasa

Reportage du gouvernorat du Nord-Kivu sur la bourse en Corée du Sud

Les boursiers envoyés par la province du Nord-Kivu en Corée font partie d’une série des bourses octroyées par cette province dans le cade de la vision « Perspective 2020 » notent les recherches de Congo Check, contrairement aux propos de l’activiste Patrick Yiombi Thona, selon lesquels ces étudiants font partie du programme de 200 bourses offertes annuellement à la RDC par Seoul.

Lors de son discours de la neuvième année de son élection, tenu en 2016, Julien Paluku Kahongya, actuel ministre de l’industrie de la RDC, à l’époque gouverneur de la province du Nord-Kivu avait souligné que cette entité administrative poursuivait le paiement des bourses d’étude en faveur des fils et filles du Nord-Kivu. « C’est notamment en Corée du Sud, au Cameroun, au Brésil, au Kenya, en Belgique et bientôt d’autres seront envoyés dans les Universités en Afrique de l’Ouest, spécialement dans les Régions Membres de l’Association Internationale des Régions Francophone, organisation dont le Nord-Kivu est membre actif dans le cadre de la vision appelée -Perspective 20/20- qui consiste à former, dans différents domaines de la vie, 20 docteurs en thèse d’ici 2020 » lit-on dans le document disponible ici.

« Parmi les huit (8) étudiants envoyés en Corée du Sud, trois sont retenus Assistants à l’Université de Daegu, un a été recruté par la grande multinationale Samsung en contrepartie de financement d’autres bourses » détaille le discours.

Sur la la vidéo ci-dessous, les étudiants boursiers du gouvernement provincial du Nord-Kivu, membres du collectif KAfrica (Korea loves Africa) performant lors d’une prestation en Coréen, diffusée par KBS World [une chaîne de télévision commerciale sud-coréenne dépendant de l’entreprise de radio et de télévision publique Korean Broadcasting System]. La plupart de ces étudiants boursiers ont été reconnus par les membres de la communauté vivant dans la région du Kivu interrogée par Congo Check. Toutes les personnes abordées, excellents connaisseurs du milieu, ont confirmé la nationalité congolaise de ces étudiants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here