Faux, Patient Saiba n’a pas dit à la justice que l’argent de l’OGEFREM et DGDA payait les militaires et policiers Tanzaniens

0
2168

Des publications circulent sur les réseaux sociaux dont Facebook, affirmant que Patient Sayiba aurait révélé que les recettes de l’OGEFREM et celles de la DGDA étaient affectées au payement des policiers et militaires tanzaniens. Il s’agit d’une infox.  

«L’argent de l’OGEFREM et OFIDA, payés les militaires et policiers Tanzaniens.» Cette phrase contenue dans plusieurs publications citant pour source Patient Sayiba, Directeur General de l’Office de la Gestion de Fret Multimodal (OGEFREM) lors de son audition au Parquet général près la cour d’appel de Kinshasa Gombe est devenue virale sur les réseaux sociaux depuis jeudi 17 septembre 2020. Plusieurs centaines de fois visualisée, partagée, commentée et aimée.

«Après 3 jours de prison Le DG D’ OGEFREM accepte de coopérer avec la justice et ce dernier est libéré, mais en résidence surveillée. Il dit qu’il avait reçu l’ordre de la présidence de l’époque pour Transfer Les recettes d’OFIDA Et OGEFREM chaque mois En Tanzanie pour payer les policiers et militaires Tanzaniens»,  soutient l’une de ces publications sur le compte Facebook du nom de Merlon Kab Imperium ayant généré plusieurs centaines d’interactions à elle seule dont 831 partages et 256 commentaires. 

La meme nouvelle est relayée par la page Facebook INFO CONGO RDC dans une publication qui a généré une centaine d’interactions en seulement quelques heures de sa mise en ligne.

«RDC : Patient Sayiba, le DG de L’OGEFREM pendant son audition devant le procureur général, pour le détournement de plusieurs millions de dollars américains, l’argent des contribuables congolais, le DG Patient craque et vomit un gros morceau, il fait des révélations troublantes, l’homme sous la pression dit  » sous les ordres de Joseph Kabila et Jaynet Kabila l’argent de L’OGEFREM et de l’OFIDA servait de payer les militaires et des policiers Tanzaniens. Ça va péter», peut-on lire sur la page.

Des recherches de Congo check à ce sujet, prouvent que ces publications sont fausses. A la question de savoir à quoi consistait l’audition du Directeur Général de l’OGEFREM, le professeur  Kalombo Bongala, conseillé juridique de l’OGEFREM, nous a donné plus de détails à ce sujet.

«Pour ce qui concerne les auditions du DG, le premier dossier c’est le pont sec de KASUMBALESA, le deuxième dossier c’est celui de contrat de demandant spécial, le troisième est l’achat des véhicules de l’OGEFREM. Sont là les principaux dossiers au tour desquels a tourné l’audition du DG», explique-t-il.

Pour ce qui est de l’accusation portée par les publications sur les réseaux sociaux, d’un air étonné Kalombo Bongala  réagit : «Il n’y a pas eu un dossier sur la sortie des fonds de la RDC vers l’étranger pour les agents Tanzaniens, où est ce que nous avons eu la possibilité de sortir des fonds comme ça ? Ils ont associé les histoires de la DGDA avec l’OGEFREM pour financer la Tanzanie. Il faut noter que sur le coût budgétaire, la Tanzanie est beaucoup plus riche que la RDC et donc la RDC n’a pas beaucoup plus d’argent pour financer la police de la Tanzanie. Le budget de l’OGEFREM c’est au tour d’une soixantaine des millions de dollars américain par an, je ne vois pas par quel  mécanisme l’OGEFREM arriverait à avoir 21 millions pour financer la police Tanzanienne.»

Marcelin Mutamba, du Parquet général près la cour d’appel de Kinshasa Gombe parle également  d’une fausse nouvelle.

«Les auditions des prévenus sont classées top secret dans le cadre du secret d’instruction.  Les gens qui disent que l’information est venue de l’audition mentent. Comment ils ont eu les instructions en cours. Comment ils ont eu ça ?», s’interroge-t-il.

Contacté, le directeur général de la DGDA, dont le service est également cité par les nouvelles relayées sur les réseaux sociaux dénonce des «fake news».

Qu’est-ce que moi je peux dire à ce sujet? Les gens veulent tout simplement s’amuser, ils ont menti. Ce sont des fake news vraiment», dément  Kongolo Kabila.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here