Faux, Eddy Kapend n’est pas encore sorti de prison et sa photo en tenue militaire est ancienne

0
827

Des publications partagées sur Facebook depuis ce vendredi 1er janvier affirment que le colonel Eddy Kapend, l’ancien aide de camp de Laurent-Désiré Kabila est sortie de la prison. Elles affirment même qu’il aurait remis sa tenue aujourd’hui pour sa sortie. Méfiez-vous, il s’agit d’une fausse information. La photo date de très longtemps et Eddy Kapend est toujours en prison.

« Quelques heures avant sa sortie de la prison, le colonel Eddy Kapend, condamné comme acteur principal de l’assassinat de l’ancien président Mzée Laurent Désiré Kabila, bénéficiaire de la grâce présidentielle depuis le 31 décembre, a remis sa tenue militaire en ce jour ce 1/01/2021 », publie le compte Facebook dénommé Edmond Izuba Izuba. 4 heures après, la publication a généré plus de 280 réactions.

Quelques heures avant sa sortie de la prison, le colonel Eddy Kapend, condamné comme acteur principal de l'assassinat de…

Posted by Edmond Izuba Izuba on Friday, January 1, 2021

Cette information a été plusieurs fois partagée par d’autres internautes. C’est le cas du compte Facebook du nom de Jonathan Mwanza Bafwila.

Eddy kapend libéré il chez lui en présent et modeste bahati lukwebo nommé informateur par le président de la république

Posted by Jonathan Mwanza Bafwila on Friday, January 1, 2021

Des anciennes photos déterrées

Une recharge inversée sur Google nous a permis de découvrir que certaines photos utilisées par les internautes pour montrer que le prisonnier est déjà chez lui sont anciennes. Certaines avaient été publiées en juin 2020 et en 2019 pour d’autres.
La photo montrant Eddy Kapend en chapeau tache-tache et tenue de prisonnier de Makala avait été prise par Donjohn Bompenngo de Radio Okapi samedi 03 Août 2019. Eddy Kapend rendant hommage au commandant John Bompengo, condamné avec lui dans le procès de l’assassinat de LD Kabila à la place YMK au quartier Matonge dans la commune de Kalamu à Kinshasa.

Le colonel Eddy Kapend éligible à la grâce, mais toujours à Makala

Contacté par Congo Check, maître Peter Kazadi, du parti présidentiel dément l’information selon laquelle Eddy Kapend est sortie de la prison. Il précise cependant que plusieurs prisonniers de l’affaire du meurtre Mzee Laurent Désiré Kabila sont éligibles aux remises de peine et la grâce offerte par le président de la république, mais Eddy Kapend n’est pas encore sorti de la prison.

« Celui qui a dit que le colonel Eddy Kapend est déjà chez lui, a menti. En justice les choses ne se passent pas de cette façon. L’ordonnance a été lue la nuit, et vous pensez que cette même nuit on procède à la libération ? Non, non, il y a une procédure judiciaire à suivre. Il y a des actes administratifs à prendre avant sa sortie. Le droit d’amnistie ou de grâce présidentielle relève de la présidence. Le président peut gracier qui, il veut ou amnistier qui il veut selon les circonstances. Comme le nom l’indique, il s’agit d’une mesure présidentielle qui s’applique sur les prisonniers pour des raisons bien déterminées », note ce juriste de formation.

La grâce présidentielle est un droit constitutionnel du chef de l’Etat.

Nous avons contacté Maître Junior Baraka pour comprendre ce dossier purement juridique. Pour lui, la Constitution permet au président de la république de gracier un prisonnier quel que soit son infraction ou sa peine.

« La grâce est une décision de l’exécutif prise par le chef de l’État en vue de pardonner totalement l’infraction faite par une personne ou réduire ladite sanction en la ramenant du taux élevé de la sanction à un taux moins sévère. En effet, l’article 87 de la Constitution du 18 février 2006 telle que modifiée en RDC précise : (le président exerce le droit de grâce. Il peut remettre, commuer ou réduire les peines.) En vertu de ce pouvoir, la constitution reconnaît au chef de l’État le droit de pardonner totalement un prévenu n’importe pour quelle infraction commise( remettre où rémission) ou réduire la peine infligée à un condamné en la faisant passer du niveau élevé à celui inférieur. Ainsi donc, le chef de l’État a le droit de gratifier tous les condamnés en RDC y compris Eddy », explique ce juriste de la faculté de droit de l’ULPGL.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here