Factcheck : Leila Zerrougui et Joseph Kabila n’ont pas discuté des questions liées à la CPI

0
223

Une publication partagée sur Facebook affirme que Joseph Kabila s’est entretenu avec la Monusco afin qu’il se rende à la CPI pour des prétendues accusations de crimes contre l’humanité. Il s’agit d’une infox.

« JOSEPH KABILA S’EST ENTRETENU AVEC LA MONUSCO AFIN QU’IL SE RENDE PAISIBLEMENT ET RESPECTUEUSEMENT A LA CPI POUR TOUS SES CRIMES CONTRE L’HUMANITE EN RDC. LE MESSAGE DE LA MONUSCO ÉTAIT CLAIR ET FERME !!! », Indique une publication de la page Facebook de Remy Camy Official TV.

Dans le corps de cette publication cet internaute soutient : « Monsieur Kabila est appelé à se rendre à la CPI pour justifier les crimes de guerres, contre l’humanité, de génocide et d’agression perpétrés en RDC depuis son pouvoir de mauvais souvenir.» La publication a generé une centaine d’interactions dont 69 partages et 61 commentaires.

Contacté par Congo Check, le porte-parole de la Monusco nie et rejette en bloc toutes ces affirmations : « Non, c’est complètement faux. La représentante de la Monusco a rencontré effectivement le Président honoraire samedi matin et ils ont parlé de la sécurité, de la situation politique de la RDC et des questions relatives au mandat de la Monusco. Ce à quoi ces publications font référence est complétement faux », a indiqué Matthias Gilman, porte-parole de la Monusco en RDC qui affirme qu’aucune question liée à la CPI n’a été évoquée entre ces deux personnalités et qu’il ne serait pas à la représentante de la Monusco de parler à Joseph KABILA de la CPI car la CPI est une institution judiciaire indépendante.

« Nous, on fait partie du système des nations unies, c’est un sujet qui ne serait pas abordé de toute façon et c’est un sujet qui n’a pas du tout été à l’ordre du jour et cette rencontre fait partie des rencontres régulières que la représentante a avec les principaux  acteurs de la vie politique au Congo dans le cadre de ses objectifs tels que mandaté par le conseil de sécurité », poursuit Matthias Gilman le porte-parole de la Monusco en RDC.

Contacté également par Congo Check à ce sujet, le chargé de mission de l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila, LUBUNGA BYAOMBE a indiqué que « cela constitue que de l’imagination pure et dure».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here