Non, le professeur Jean-Jacques Muyembe n’a pas remis en question l’efficacité du Covid-Organics malgache

3
1308
Post libellé infox par Congo Check

Des publications, plusieurs fois partagées sur les réseaux sociaux, qui indiquent que le professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum, secrétaire technique du comité multisectoriel de riposte au Coronavirus en RDC, aurait remis en question la qualité du Covid-Organics, remède contre la COVID-19 annoncé par les officiels du Madagascar sont fausses. Cette conclusion ressort de recherches de Congo Check menées auprès de cet organe de la présidence de la République démocratique du Congo.

« Urgent. Dr Muyembe n’a pas confiance au remède trouver au Madagascar, et annonce que ce remède ne sera pas utilisé en RDC. », introduit une de ces publications trouvées sur les réseaux sociaux. Elle a été partagée 680 fois, à la rédaction de cet article et généré plus de 1700 commentaires.

« Dr Muyembe déclare : je ne peux pas donner confiance au remède trouver en Afrique, parce que les africains ne savent rien du Covid-19, nous allons attendre les remèdes venants des pays occidentaux comme l’Amérique, la Chine où d’autres pays mais pas accepter ce qui est fabriqué en Afrique et je vous annonce que la RDC n’utilisera pas ce remède nous avons confiances aux pays occidentaux, je veux que ce message soit partagé à travers la RDC. »,  poursuit la même publication partagée 680 fois sur la page Facebook VERITE, suivie par plus de 62 milles personnes.

Contactée par Congo Check, Miphy Buata Eleke, chargée de communication au comité multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19 précise qu’il s’agit d’une fausse information.

Docteur Muyembe ne s’est jamais exprimé dessus

« Muyembe (ndlr= professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum) n’est pas une instance d’évaluation ou de validation pour un quelconque produit médicinal, sauf s’il est sollicité pour cette fin » précise-t-elle.

« Les chercheurs savent la procédure à suivre, mais profitent de Covid-19 pour raccourcir les processus. », détaille Miphy Buata Eleke, ajoutant qu’au ministère de la Santé de la RDC existe un programme chargé des médecines traditionnelles pour faire ce travail.

« À quoi servent ce programme et l’OMS si le professeur Jean-Jacques Muyembe commence à remplir leur mission ? », s’interroge-t-elle.

L’OMS soutient la médicine traditionnelle sur preuves d’efficacité

Dans un communiqué de presse rendu public le 4 mai dernier (disponible ici), l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS dit soutenir une médecine traditionnelle reposant sur des éléments scientifiques probants.

« L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) accueille favorablement les innovations à travers dans le monde, y compris le recyclage des médicaments, des produits issus de la pharmacopée traditionnelle et la mise au point de nouvelles thérapies dans le cadre de la recherche de traitements potentiels de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) » note le communiqué.

L’OMS reconnaît que la médecine traditionnelle, complémentaire et alternative recèle de nombreux bienfaits. L’Afrique a d’ailleurs une longue histoire de médecine traditionnelle et de tradipraticiens de santé qui jouent un rôle important dans les soins aux populations. Des plantes médicinales telles que l’artemisia annua sont considérées comme des traitements possibles de la COVID-19, mais des essais devraient être réalisés pour évaluer leur efficacité et déterminer leurs effets indésirables », lit-on en luminaire du communiqué.

« Les Africains méritent d’utiliser des médicaments testés selon les normes qui s’appliquent aux médicaments fabriqués pour les populations du reste du monde. Même lorsque des traitements sont issus de la pratique traditionnelle et de la nature, il est primordial d’établir leur efficacité et leur innocuité grâce à des essais cliniques rigoureux. », dit encore plus bas ce communiqué.

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here