Non, l’Africa CDC n’a pas validé le protocole « ArtemisiaCovid19 » du congolais Jérôme Munyangi

3
835

La présidence de la République démocratique du Congo a annoncé ce mardi 12 mai que le président de la RDC a reçu le docteur Jérôme Munyangi afin de discuter sur son apport dans la lutte contre la maladie à Coronavirus, qui a fait une dizaine de morts sur plus de 1000 cas enregistrés au Congo-Kinshasa.

Dans une série de tweets et des publications sur les réseaux sociaux, la presse présidentielle a indiqué le protocole ArtemisiaCovid19 dont est responsable le docteur Jérôme Munyangi a déjà été approuvé par le Centre Africain de Prévention et de Lutte contre la Maladie (Africa CDC), organe de l’Union Africaine, régulateur du domaine sanitaire sur le continent.

Les recherches menées par Congo Check auprès de cette organisation prouvent qu’aucun traitement n’a été validé par l’Union Africaine moins encore son organe de régulation sanitaire (Africa CDC).

« RDC 12.05.20| Le Chef de l’État S.E.M Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a reçu le Dr Jérôme Munyangi médecin-chercheur, responsable scientifique du protocole #ArtemisiaCovid19 dont le protocole a été approuvé par AfricaCDC » écrit une partie de la communication de la Présidence de la République démocratique du Congo.

Ce post a atteint plus de 2000 impressions en moins de 24 heures sur les réseaux sociaux dont 188 retweets et 652 partages jusqu’au mercredi 13 mai à 13 heures 13 minutes.

Dans sa vérification, Congo Check a parlé avec les officiels de l’Africa CDC et a consulté plusieurs documents de cette organisation sur son approche face à la flambée des protocoles et traitements pouvant traiter la COVID-19. Aucune source ne confirme la validation d’un protocole voire d’un traitement sur le continent africain moins encore celui de l’ArtemisiaCovid19 du docteur congolais Jérôme Munyangi.

« Pour ce qui est de notre discussion, il faut juste noter que AfricaCDC n’a pas encore approuvé quelconque protocole à ce jour de quelque pays que ce soit » répond à Congo Check le médecin Chrys Promesse Kaniki, Communications & information Officer à l’Africa CDC.

« AfricaCDC suit de près plusieurs études lancées en Afrique. Mais aucune approbation n’a été faite à ce jour » poursuit-il.

AfricaCDC confirme dans un message adresse à Congo Check avoir discuté avec docteur congolais Jérôme Munyangi sur son protocole qu’il doit présenter à un groupe de travail. « Mais il n’a pas été question d’approbation à ce jour«  précise la même source.

Dans une déclaration publiée en Français, Arabe, Portugais et Anglais le 23 avril dernier sur le traitement de médicaments maladie nouveau Coronavirus (Covid-19), le centre Africain de prévention et de lutte contre la maladie (CDC Afrique) se dit préoccupé par les informations inexactes distribués par les médias traditionnels et sociaux en ce qui concerne la prévention et le traitement des maladies nouvelles coronavirus (Covid-19).

Tout en proscrivant une liste des traitements (voir document ci-joint), l’AfricaCDC indique que le Paracétamol, l’Acétaminophène ou de l’Ibuprofène peuvent être utilisés pour soulager les symptômes de la fièvre et / ou myalgie due à une infection virale.

« Les médecins doivent utiliser des directives fondées sur des preuves lors du traitement de patients atteints d’une infection Covid-19, comme celle publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé » lit-on sur le document.

Dans un autre document datant du 4 mai 2020, l’Union africaine précise être en discussion avec la République de Madagascar, par l’intermédiaire de son ambassade à Addis-Abeba, en vue d’obtenir des données techniques concernant la sécurité et l’efficacité d’un remède à base de plantes, récemment annoncé par le Madagascar pour la prévention et le traitement de la COVID19.

« Une fois les détails fournis, l’Union, par l’intermédiaire des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (Africa CDC), examinera les données scientifiques recueillies jusqu’à présent sur la sécurité et l’efficacité du COVID-19 Organics. Cet examen sera basé sur les normes techniques et éthiques mondiales afin de recueillir les preuves scientifiques nécessaires concernant les performances du tonique » explique le communiqué.

3 COMMENTS

  1. La personne qui gère le compte Twitter de la présidence doit faire preuve d’une attention remarquable, et d’une grande prudence….des telles contradictions ne nous facilitent pas la tâche. Merci Congo check

  2. Bonsoir,
    Grâce à votre vigilance, nous avons demandé plus de précisions au Dr Munyangi qui nous a donné les détails suivants que nous avons intégré dans notre post du 12 mai 2020 sur notre page facebook : https://web.facebook.com/pg/CdPresidence/posts/?ref=page_internal
    afin d’apporter la bonne et vraie information à tous ceux qui nous suivent.
    Voici la note intégré en fin du post à l’intention des lecteurs de notre page : le Dr #Munyangi nous a précisé : « Un protocole d’essai clinique est différent de la formule de médicament, un protocole d’essai clinique est différent d’une fabrication de médicament. Nous n’avons pas présenté de médicament au Africa CDC mais le document (d’une cinquantaine de pages) qui explique le raisonnement clinique de l’essai clinique, étape par étape ce qui va se faire et pourquoi. Ce protocole d’essai clinique a été exposé lors du meeting que nous avons eu au Africa CDC. Lorsqu’on présente cela on appelle « validé un protocole d’essai clinique  »  »
    Propos du Dr #Munyangi recueillis au téléphone le 13 mai 2020

    La Présidence de la République Démocratique du Congo lutte contre les fakenews, et porte une attention particulière quand on lui en signale une information incomplète ou de nature à induire une contre vérité chez les personnes abonnées à ses pages sur les réseaux sociaux.
    Notre souhait est d’informer sur les activités du Chef de l’État en communiquant la bonne et vraie information.

    Cordialement,

    Lydie OMANGA- Directrice de la communication du Chef de l’État.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here