« Lutte contre Ebola : Le ministère de la santé lance le 1er programme de livraison de vaccins par drone en RDC » titre un article du média en ligne 7sur7.CD ayant retenu plus de cent impressions sur ces plateformes digitales ( Voir l’article ,11 partages sur Twitter et 53 sur Facebook avec plusieurs dizaines de commentaires à 12 heures GMT).

« La République Démocratique du Congo poursuit sa lutte contre la maladie à virus Ebola qui sévit désormais depuis plus d’une année dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri » introduit le site web, précisant que c’est dans le cadre de la lutte contre cette épidémie, que « le ministère de la santé a annoncé jeudi 8 août dernier avoir lancé le premier programme de livraison de vaccins par drone » dans l’objectif d’atteindre « plus rapidement les centres de santé dans les zones reculées réduisant ainsi le risque de rupture de stocks ».

Se référant au communiqué de presse publié par le ministère de la Santé, VillageReach, Swoop Aero et Gavi, la Vaccine Alliance (consortium autour de la première utilisation des drones dans le transport des vaccins en RDC), CONGO CHECK a trouvé que cette innovation ne concerne pas la livraison des vaccins rVSV-ZEBOV de la firme Merck, en cours d’utilisation dans la lutte contre la dixième épidémie d’Ebola qui sévit dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

« Une collaboration entre le Ministère de la Santé, VillageReach et Swoop Aero, et avec le financement de Gavi, la Vaccine Alliance, a vacciné les premiers enfants recevant des vaccins par drone en République démocratique du Congo (RDC). Ces vols réussis, qui ont eu lieu dans la province de l’Équateur, dans le nord-ouest du pays, s’inscrivent dans une stratégie plus large visant à atteindre les populations éloignées avec des vaccins et autres médicaments appelés Nouvelle Génération des Chaînes d’Approvisionnement, ou NGCA » écrit le communiqué conjoint du consortium consulté par CONGO CHECK.

« Les démonstrations de drones mettent en évidence l’innovation continue pour améliorer la santé, au beau milieu de la récente déclaration d’urgence en matière de santé publique de l’Organisation mondiale de la santé due à une épidémie d’Ebola » poursuit le communiqué.

Une flotte de drones a transporté des vaccins, des seringues et des médicaments vers un village congolais difficile d’accès, Widjifake, qui compte 6 500 habitants et où les enfants ont été vaccinés précise le document. « Chaque vol de drone à destination de Widjifake a permis de livrer des vaccins en toute sécurité – maintenus à la bonne température pour une efficacité optimale – en 20 minutes environ, ce qui permet d’accélérer ce qui est généralement un voyage de trois heures par route ».

« Le site de décollage de Mbandaka est le premier port de drone en RDC approuvé par l’autorité de l’aviation civile » détaille la note.

Outre les évidences de ce communiqué qui ne mentionne pas la livraison de vaccins rVSV-ZEBOV de Merck dans les premiers vols de drones dans la province de l’Equateur, les données techniques obtenues par CONGO CHECK démontrent que la livraison de vaccins rVSV-ZEBOV dans un milieu est précédée par la mise en place d’une chaîne à froid, capable d’assurer les conditions de conservation des vaccins contre Ebola, exigeant les conditions de température qui vont jusqu’à -70°C comme lors de la livraison des vaccins rVSV-ZEBOV entre Genève et Mbandaka lors de la 9ème épidémie de Bikoro.