La commission électorale nationale indépendante dénonce une fausse information selon elle, qui circule en son nom.
En effet, depuis quelques jours, des documents circulent sur les réseaux sociaux reprenant une longue liste d’élus aux prochaines élections prévues pourtant en décembre 2018. Selon ces documents, ces noms auraient été choisis conjointement et en secret par la Commission électorale nationale indépendante et les partis de la majorité présidentielle.

Pour la CENI, cette institution en charge de l’organisation des élections, ces documents qu’elle qualifie de fakes news, ont été publiés dans la seule intention de discréditer le processus électoral en cours.
Elle met ainsi en garde les auteurs de dits documents contre une poursuite judiciaire.
« C’est pourquoi, la CENI se réserve le droit de poursuivre en justice les auteurs matériels et intellectuels de ce genre de forfaitures et assure de poursuivre sa mission sans désemparer » souligne-t-elle dans une communication