Contrairement à ce qu’a fait savoir le site d’information congolais Interview.cd dans un article publié ce lundi 02 Novembre 2019, la députée provincial Adèle Bazizane, élue de Nyiragongo et rapporteure de l’Assemblée provinciale du Nord Kivu n’a pas soutenu les appels à des villes mortes. Elle n’a pas, non plus, soutenu l’interdiction de circulation des véhicules de la mission onusienne en RDC, décrété par le parlement des jeunes du Nord Kivu.

Le média en ligne s’est servi d’une interview que la députée a accordée à des journalistes, mais les propos ont été contournés. La députée n’a jamais dit qu’elle soutenait les appels à manifester qui sont lancées par plusieurs mouvements de jeunes.

En effet en réécoutant l’interview qu’elle a accordée, et qui a servi Interview.cd de source, Adèle Bazizane reconnaît plutôt la constitutionnalité de l’appel à manifester des jeunes. Par contre elle met l’accent sur l’apport de la jeunesse et des autres couches de la société dans la recherche d’une paix durable au Nord Kivu !

« Notre pays c’est un pays démocratique, si les jeunes peuvent se réveiller et donner leurs points de vue, c’est la constitution qui leur reconnaît cela, donc nous, étant qu’élus, nous continuons à travailler avec la  population mais également aussi nous aurons à travailler avec les jeunes pour que, eux aussi puissent apporter leur contribution, car nous avons intérêt que la paix revienne au Nord-Kivu. », a dit Adèle Bazizane avant d’ajouter : « Donc nous sommes obligés, et les jeunes, les mamans, les motards et vous aussi, la presse, tout le monde d’apporter un morceau de bois pour que nous voyons comment restaurer la paix chez nous. Et j’appelle également ces jeunes-là d’accompagner les FARDC dans la prière, mais également en leur donnant un soutien moral. »

Depuis quelques semaines, des manifestations contre la Mission onusienne se sont multipliées en République démocratique du Congo, notamment à Beni, à Goma et à Kinshasa. Ces manifestations ont même causé la mort des manifestants et de certains policiers. Au moins un des manifestants a été tué par un casque bleu, une enquête est en cours.