Faux, des vaccins contre le Coronavirus ne vont pas être administrés aux enfants de la RDC sous couverture de la rougeole

0
502

Depuis le lancement d’une vaste campagne de vaccination contre la rougeole dans la région de Beni (épicentre de la dixième épidémie de la maladie a virus Ebola), des publications partagées sur les réseaux sociaux attestent que 30.000 enfants vont se faire vacciner contre le Coronavirus sous couverture de la « rougeole ». Aucune preuve scientifique n’approuve ces allégations. Les autorités sanitaires de la RDC ont confirmé également à Congo Check qu’aucune campagne de vaccination ou essai clinique contre la COVID-19 ne sont ces derniers jours menés en République démocratique du Congo.

« La compagne de vaccination a été lancé ce Lundi 27 avril dans la ville de #Beni (Kivu). Environ 30.000 enfants sont attendus pour se faire vacciner contre le #Coronavirus sous couvert de « la #rougeole » RDCongo » peut-on lire sur ces publications, illustrées par la photo d’un enfant en train de recevoir une piqure.

La photo illustrant ces fausses informations est également sortie du contexte constatent les recherches de Congo Check. Les recherches faites avec Google Image Reverse (voir ici comment procéder) démontrent que la photo a été prise en 2016 par Dieter Telemans à Kinshasa lors d’une campagne de vaccination des masses contre la rougeole. La photo apparait notamment à la une de l’éclairage « Vaccination : protéger le plus grand nombre » publié sur le site internet de Médecins Sans Frontières le 13 mai 2020.

Ces publications sont à classer dans la rubrique des fausses informations. La bonne information est que la situation épidémiologique de la rougeole en RDC est au rouge. Entre 2018 et 2019, la RDC fait face à la pire épidémie de rougeole, à laquelle elle n’a jamais fait face indiquent des sources du programme national de vaccination.

« À la date d’aujourd’hui, on compte près de 7.000 morts causés par la rougeole et il y des provinces et des zones de santé qui ont rapporté le plus grand nombre de cas. Dans la province du Nord-Kivu, on a organisé des campagnes de riposte vaccinale dans plusieurs zones de santé avec le vaccin contre la rougeole. On est en train de vacciner les enfants contre la rougeole afin de les protéger contre cette maladie, qui est une de grandes préoccupations de l’heure. Effectivement, c’est du vaccin VAR (vaccin anti rougeoleux) qui est utilisé dans la vaccination au Nord-Kivu » déclare le Dr Elisabeth Mukamba Musenga, directrice nationale du Programme Elargi de Vaccination (PEV) en RDC .

Toutes les informations disponibles à travers la planète attestent qu’à ce jour, aucun vaccin contre le Coronavirus n’a été validé et aucunement pas en RDC. En Europe, où les expérimentations sont en cours, on ne peut pas le faire passer sous le label d’un vaccin anti-rougeoleux poursuit la même source.

« Un vaccin contre la COVID-19 ne peut pas être appliqué sous la couverture d’un autre vaccin. C’est une faute déontologique lourde. On donne toujours la bonne information quand il s’agit des essais cliniques. Je confirme que le vaccin utilisé dans les vaccinations au Nord-Kivu est un vaccin anti-rougeoleux, la province du Nord-Kivu ayant été lourdement frappé par la maladie à virus Ebola a accumulé des enfants qui n’ont pas pu se faire vacciner contre la rougeole. Il y a des foyers épidémiologiques de rougeole qui commençaient à éclater et on doit riposter pour ne pas perdre ces enfants » poursuit Elisabeth Mukamba Musenga.

« En tant que directeur du Programme élargi de vaccination en RDC, je vous rappelle que l’on ne peut pas permettre cette faute administrative grave et j’insiste que le vaccin en cours d’utilisation soit le vaccin contre la rougeole. Nos dépôts et ceux des équipes de riposte sont transparents. Il faut les visiter pour s’apercevoir qu’aucun vaccin contre la COVID-19 n’est disponible en RDC à la date d’aujourd’hui » poursuit cette autorité sanitaire.

Elisabeth Mukamba Musenga rappelle qu’en termes de lutte contre les maladies, la priorité est d’encourager que les épidémies pour lesquelles les vaccins sont déjà disponibles, afin de permettre de réduire la morbidité et la mortalité dues à ces maladies, soient effectivement administrés aux enfants et aux populations cibles. « Et la rougeole est un vrai problème de santé publique aujourd’hui en RDC et il faut que l’on active la lutte contre cette maladie » conclut-elle.

De son côté, Guillaume Ngoie Mwamba, Program Manager au sein de l’organisation Village Reach, qui appui les systèmes de santé dans le pays en développement, ces fausses déclarations sont distillées par les personnes en recherche de buzz et ses avantages (clics payants, publicité sur leurs pages…)

« Pour l’instant, le vaccin contre la COVID-19 est encore en expérimentation et n’est utilisé dans aucune campagne de vaccination. Si à la fin de cette phase, les enfants seront inscrits dans le programme de vaccination, une communication sera faite et nous encourageront les parents à s’y conformer. Mais pour l’instant, cela n’est pas le cas » introduit cet ancien directeur du PEV.

« Ce sont les rumeurs. Même si je ne suis plus à la direction du PEV (Programme élargi de vaccination), mes collègues continuent à prendre les mesures pour protéger les vies. En tant que vaccinologue de formation, je vous rassure que les vaccinations de routine avec les 11 antigènes doivent continuer pour que les enfants soient vaccinés selon le calendrier vaccinal. La rougeole a fait 6.000 morts en RDC. Il est nécessaire que la vaccination contre la rougeole ne soit pas interrompue par la crise sanitaire mondiale actuelle » estime Guillaume Ngoie Mwamba, qui rappelle que la variole a été éliminée grâce à la vaccination. « Nous sommes la bonne voie pour éliminer la poliomyélite, nous devons en profiter pour encourager les vaccinations de routine sur d’autres maladies » suggère cet agent de santé publique ayant plus de 15 ans dans le domaine de vaccination.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here