À l’assemblée générale des nations unies, le président Joseph Kabila a confondu la date des récentes tueries en ville de Beni, Province du Nord Kivu.

 

Joseph Kabila s’est exprimé ce mardi 25 septembre à la 73ème session de  l’Assemblée générale des nations unies à New York. Le fonctionnement de l’organisation des nations unies, l’évolution du processus électoral, la situation sécuritaire au pays étaient parmi les points saillants de son discours.

Cependant, en parlant des récentes tueries en ville de Beni, le président congolais a avancé une fausse date.

Il déclare, « le défi de la sécurité reste cependant entier dans la région du Nord-Est, à cause de la persistance des activités terroristes qui n’ont pas endeuillé seulement le territoire de Beni, le 23 septembre dernier, mais aussi d’autres pays de la région ».

En effet, la ville de Beni a subi une attaque attribuée aux rebelles de l’ADF (Forces démocratiques alliées) mais cela est survenu dans la soirée du samedi 22 septembre et non le dimanche 23 septembre.

 »Des coups de balles ont commencé à se faire entendre à 18h30 dans certains quartiers de la commune Rwenzori » avait déclaré Kizito Bina Hangi au lendemain de cette attaque.

Selon le bilan communiqué par les organisations locales de la société civile, cette attaque a coûté la vie à 18 personnes dont 14 civiles et 4 militaires.

Par Fiston MAHAMBA et Sammy MUPFUNI