Coronavirus : le gouvernement Gabonais n’a pas validé la Fagaricine comme remède

1
991
Design de Congo Check avec insertion d’une fiche de Fagaricine. © Laboratoires TBC

Plusieurs médias gabonais, des publications sur les réseaux sociaux annoncent depuis quelques jours la découverte de la Fagaricine, un remède contre le Coronavirus par une équipe mixte des médecins et des tradipraticiens. Les recherches menées par Congo Check auprès des instances de la riposte contre la COVID-19 au Gabon attestent que ces informations sont fausses. Aucun remède n’a été officiellement.

Des publications partagées plusieurs centaines de fois et annonçant que ce remède est certifié distillent une vidéo du chercheur au centre de la découverte, dont voici un échantillon :

« COVID-19 – Prenez 10 minutes pour écouter la solution du Dr Pyebi contre la Covid-19.

Dr Pyebi raconte la genèse de la FAGARICINE 532 qui vient de la FAGARA. Celle-ci serait, selon lui, une solution envisageable dans la riposte contre le Coronavirus. La plante gabonaise, que l’on retrouve dans plusieurs pays d’Afrique a déjà été utilisée pour traiter le paludisme, la tuberculose et le VIH SIDA » écrit la page de l’organisation Bouger les lignes.

Officiellement, le gouvernement n’a pas validé ou conseillé l’utilisation de ce remède, explique longuement le docteur Guy-Patrick Obiang Ndong, porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus dans une conférence de presse tenue le 7 mai.

« Pour ce qui est de la Fagaricine, le Premier Ministre l’a dit. Nous sommes favorables et encourageons toutes les initiatives locales. Mais l’OMS [Organisation Mondiale de la Santé] se dit favorable aux initiatives locales, à condition que cela se fasse selon le respect normatif en matière de recherche médicinale ».

Le docteur Guy-Patrick Obiang Ndong indique que s’il y a découverte d’un médicament, il faut faire des essais conformément à la norme des recherches ajoutant que les tradipraticiens, ont fait savoir qu’ils ont des médicaments qui soulagent la douleur, les maux de ventre, d’estomacs, des céphalées… « Mais cela ne veut pas dire que ce médicament guérit la COVID-19 » rappelle-t-il.

« C’est vrai que nous voulons encourager la Fagaricine, mais nous demandons à ce que l’inventeur approfondisse ses recherches et qu’il suive le processus. Aujourd’hui il faut que l’on nous dise c’est quoi la pharmacométrie de ce médicament. Si toutes ces informations sont données avec les évidences sur les résultats des essais cliniques, nous allons l’accompagner. Nous devons être prudents. C’est dans le cadre de cette prudence que le gouvernement a opté pour le protocole thérapeutique de la chloroquine du professeur Didier Raoult, qui a d’abord été testé in vitro sur les animaux et aujourd’hui sur les humains afin de minimiser les risques » a conclu Guy-Patrick Obiang Ndong lors de la 44ème conférence de presse du porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus.

1 COMMENT

  1. Mais pourquoi avoir bloqué la vidéo? Ce schéma vient de la personne avec qui il a cobrevété le produit comment savoir qui a tord et qui a raison. Il a commencé à utiliser la FAGARA il y a plus de 30 ans. C’est un médecin expérimenté. La fagaricine est déjà utilisée par des patients contre le SIDA, il dit lui meme clairement qu’il faut faire des tests cliniques. Qu’y a t il de faux exactement dans le poste de bouger les lignes qui parles d’une solution envisageable? Voulez vous que je vous poste ici son brevet? Je ne comprends pas comment et pourquoi l’avoir bloqué.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here