RDC : Cette liste contenant des remèdes contre la COVID-19 est un faux

0
360

Une publication virale illustrée par une prescription médicale contenant une posologie de remèdes dits « traitement contre le Coronnavirus » a été largement partagée sur le réseau social Facebook. Partagée plus de 2500 fois, cette publication affirme qu’une combinaison de Chloroquine, Azithromycine et Vitamine C est l’antidote contre le Coronavirus utilisée en République démocratique du Congo.

Après une recherche faite par Congo Check au niveau du secrétariat technique impliqué dans le traitement thérapeutique COVID-19 en RDC, l’information donnée par cette note est fausse car le protocole de prise en charge des patients n’est pas une formule unique et standard.

« Date du 01/06/2020. Traitement COVID. Chloroquine 1cp 200mg matin et matin pdt 10J PO. Azithromycine 1cp 500mg au J1 du J2-J5 1/2 comp pdt 5PO. Vitamine C cp 1gr : 1matin – 1 midi – 1 soir. Zinc 1 comprimé par jour» détaille l’infox.

Très important

Posted by Corias Bulambo Sumaili on Sunday, July 19, 2020

Une recherche menée par Congo Check révèle que, le comité technique de la riposte traite les patients selon la définition clinique des cas de COVID-19. Cependant le traitement se différencie selon la sévérité de cas.

Le traitement peut être : symptomatique (standard) ou spécifique. Cependant, pour le cas de traitement spécifique, ce dernier s’applique selon l’état du patient qui peut se présenter sous forme d’un cas bénin ou léger, modéré et sévère.

Quelques formules de prise en charge du protocole de la RDC

« Antipyrétiques si fièvre, antitussifs si toux. Vitamine C : 2X500 mg/jour à tous les stades. Oxygénothérapie (sonde nasale/masque) ou Ventilation assistée selon degré détresse respiratoire. Réhydratation et correction des troubles hydro-électrolytiques selon le cas. Pas d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINNS)»  introduit le document issue du comité technique reçu par Congo Check .

En effet, le document révèle également que la posologie se donne selon les critères de fragilité entre autre l’âge, la comorbidité, la température, la saturation en Oxygène, les difficultés respiratoires et l’état psychique du malade.

« Au début, il faut administrer l’Oxygène à haut début, c’est tout à fait nécessaire. S’agissant de médicament globalement, la controverse est loin de s’arrêter. Hydroxy-chloroquine et j’ai reçu d’autres qui parlent d’un recette de cuisine. Toute ces controverses prouvent en suffisance que nous devons continuer à suivre l’évolution scientifique », affirme le professeur Jean-Marie Kayembe, pneumologue et président de la commission prise en charge de la riposte contre COVID-19 en RDC lors du forum scientifique sur la gestion de la Covid-19 en juillet dernier.

Voici en intégralité le protocole appliqué sur les malades de Covid-19 en RDC

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here