Pas de prisonniers libérés ni de contrôle sur la ville de Bunia par les miliciens CODECO

0
308
Rue plus proche de la prison centrale de Bunia, par laquelle les miliciens de CODECO sont passés. Photo: Heritier Imani Gaya|CONGO CHECK

Ce vendredi 4 septembre les projecteurs des internautes congolais ont été braqués sur la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri. En effet, une centaine de miliciens de la CODECO (une milice locale) ont fait irruption dans cette ville. Une situation qui a causee une psychose au sein de la population.

Plusieurs fausses informations ont circulé et partagées plusieurs fois sur des réseaux sociaux, confirmant que la ville a été contrôlée par ces miliciens, et que ceux-ci ont libérés quelques uns de leurs compagnons d’armes qui étaient incarcérés dans la prison centrale de Bunia.

« La ville de Bunia vient de tomber aux mains de la milice et rebelles du mouvement #CODECO! #Avançons » c’est ce qu’on peut lire dans une publication publiée par une page Facebook appelée Lamuka International USA, une publication republiée plus de quatre vingts fois par des internautes.

La ville de BUNIA vient de tomber aux mains de la milice et rebelles du mouvement #CODECO! #Avançons

Publiée par Lamuka International USA sur Vendredi 4 septembre 2020

Après les vérifications de CongoCheck, ces publications se sont révélées fausses. Le maire de la ville de Bunia, monsieur Ferdinand Lebilye, dément et balaye d’un revers de la main toutes ces affirmations et révèle que la ville n’a pas été contrôlée par les assaillants, mais il s’agissait selon lui, d’une irruption faite par les rebelles, qui après des négociations avec les autorités militaires ont repliés.

« C’est faux, la ville n’a pas été contrôlée par des rebelles de la CODECO, mais, ce qu’on reconnaît est qu’ils ont juste fait une irruption dans la ville, et ils ont voulu assiéger la prison dans l’objectif de faire libérer leurs compagnons. C’est ainsi que les autorités militaires ont fait des négociations avec eux, il n’y a eu aucun casse, et après ils ont repliés. »

Aucun prisonnier n’a été libéré

Plusieurs publications ont aussi affirmé que certains de compagnons de ces miliciens incarcérés dans la prison ont été libérés. Le directeur de la prison a pour sa part démenti ces affirmations.

« Aucun prisonnier n’a été libéré par ces miliciens de la ville de Bunia » a déclaré Fimbo Lebiliye, maire de la ville de Bunia joint par Congo.

« J’ai suivi tous les événements depuis que ces miliciens ont fait leur irruption dans la ville. Je peux vous dire qu’aucun prisonnier n’a été libéré par ces miliciens. Ils ont voulu entrer dans la prison, mais les autorités militaires ont mené des pourparlers avec eux et ils se sont repliés », a déclaré le major Camille Nzozi, le directe de la prison centrale de Bunia.

À présent la situation est redevenue calme à après une journée trop agitée. Le bilan fait état de 5 miliciens blessés, aucune mort n’a été signalée.

Previous articleFaux, le jeune blessé par balle à Mavivi n’est pas décédé
Next articleAttention, cette image de Francine Muyumba portant un message de félicitation pour les élections au Rwanda est photoshopée
Zanem Nety Zaidi
Zanem Nety Zaidi est un journaliste et blogueur congolais basé dans l'Est de la République Démocratique du Congo. Il se forge dans le métier de journaliste depuis 2015. Il s’intéresse depuis 2016 aux médias en ligne et au blog, mais surtout il semble beaucoup plus intéressé par le fact cheking, une façon pour lui de lutter contre la désinformation.
Heritier Imani Gaya
Heritier Imani Gaya est licencié en faculté de droit. Il a fait ses débuts dans la sphère médiatique dans la ville de Beni à l'est de la République démocratique du Congo. Actuellement reporter pour le médias d'informations en ligne POLITICO.CD, il est aussi FactChecker pour Congo Check. Il a une préférence médiatique pour les actualités ayant un lien avec la politique, l'économie et culture et la culture. Au paravent chroniqueur de musique, réalisateur, concepteur et présentateur de magazines radio. Assistant chargé d'enseignement au département de droit privé et judiciaire de l'université de Bunia. Spécialisé en droit constitutionnel pénal Congolais, la cybercriminalité et le droit de nouvelles technologies de l'information et de communication, il participe activement au conseil de faculté, dispense des cours dans différents auditoires, encadre les travaux scientifiques des étudiants finalistes. Heritier Imani Gaya fait également le suivi de stagiaires dans différentes juridictions de l'ordre judiciaire. Il est également membre de la cellule de recherche de plusieurs professeurs en faculté de droit de l'Université de Bunia.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here