Non, le FCC Nord-Kivu ne regrette pas le silence de la Lucha face à la situation politique au pays

0
54

Depuis 5 jours, sur son compte Facebook, Frédéric Feruzi, journaliste à une chaîne de radio émettant à Goma, ville située au Nord-Kivu a partagé sur la toile une information pourtant fausse selon laquelle le Front Commun pour le Congo (FCC) Nord-Kivu regrette le silence du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) par rapport aux enjeux politiques de l’heure en République Démocratique du Congo. Méfiez-vous de cette prétendue  déclaration, elle n’émane pas du FCC Nord-Kivu.

« Le FCC regrette le silence de la Lucha sur la situation politique du pays. La Lucha devrait manifester contre la violation de la loi » écrit l’auteur de cette publication qui a atteint plusieurs personnes et suscité des réactions des réactions de la part d’une cinquantaine d’utilisateur du réseau social Facebook.

Congo Check s’est plongé dans des recherches approfondies afin de trouver la prétendue déclaration. Et il ressort que cette plate-forme de Joseph Kabila n’a tenu aucune déclaration jusqu’à ce jour par rapport à la situation politique de l’heure. 

Dans ses vérifications, la rédaction a contacté le coordonnateur du FCC au Nord-Kivu, Ezechias Muhaya qui, à son tour, a démenti ces allégations les qualifiant de fausseté.

«Qui est celui-là qui a engagé le FCC au Nord-Kivu ? C’est faux, ça ne nous engage ni de près ni de loin, c’est une fausse information» a déclaré Ezéchias Muhaya

En visitant les différents canaux utilisés chaque fois par le FCC pour communiquer, nul part cette déclaration figure.

La situation politique en RDCongo reste tendue après la rupture du mariage entre le Cap pour le Changement (CACH) , plate-forme chère au président Félix Tshisekedi et le Front Commun pour le Congo appartenant à l’ancien chef de l’État et sénateur à vie Joseph Kabila.

Cette situation a affecté plusieurs services de l’Etat où certaines personnes restées fidèles de Joseph Kabila ont été éjectées des leurs  postes notamment la présidence de l’Assemblée Nationale, celle du Senat et la Primature afin de laisser la place à l’Union Sacrée pour la Nation prônée par Félix Tshisekedi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here