Non, la PNC n’a pas arrêté de responsables d’écoles à Kinshasa pour corruption aux examens d’état

0
908

Une publication partagée sur Facebook affirme que des promoteurs d’écoles Kinshasa, préfets des études et des agents du centre de correction des examens d’État seraient aux arrêts pour corruption et cite la Radio Okapi comme source. Cette nouvelle est fausse.

«URGENT !!! ÉTAT DE DROIT: SCADALE À L’EXAMEN D’ÉTAT 36 promoteurs des écoles de Kinshasa et 17 Préfets des Études ainsi 16 agents du centre de correction des examens d’états aux arrêts pour corruption. Source : Radio okapi», lit-on sur cette publication de Devoirs Des Mémoires RDC. 

En seulement vingt-quatre heures, cette publication a généré plusieurs dizaines d’interactions, dont 18 partages. 

Dans le cadre de ses vérifications, Congo Check a contracté Sylvie Bamona, membre de la cellule de communication au ministère de l’enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) en RDC, qui a répondu brièvement : «C’est faux.»

Contacté le commissariat de la police à Kinshasa par le premier média de vérification des faits, Sylvano Kasongo dit qu’il n’est pas saisit de cette arrestation.

«Je ne sais pas s’il y a des gens arrêtés dans ce sens là », a-t-il renseigné. 

Après vérification sur le site de la Radio Okapi, source prétendue de cette nouvelle, Congo Check n’a retrouvé aucun article parlant cette arrestation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here