Non, cette vidéo ne montre pas une scène de danse des malades atteints de Covid-19 en RDC

0
1795
Le Chef de l’État visite le bâtiment dédié aux malades atteints du coronavirus au CMK. Photo: Présidence RDC

Une vidéo devenue virale depuis mi-mai montre des personnes en liesse dans une infirmerie. Ces personnes exhibant des pas de danse, accompagnant des tambours et chants sur un morceau traditionnel sont présentées en tant que malades de Covid-19 en RDC et remettent en cause la virulence de cette maladie.

Les recherches de terrain et en ligne menées par Congo Check attestent que cette vidéo montre les malades de Covid-19, mais n’a pas été tournée en République Démocratique du Congo.

« RDC : Les malades de la Covid19 entrain de danser dans leur chambre commune hommes et femmes confondus contrairement à d’autres pays où ils doivent être sous respiratoire. Mon pays ne mérite pas ça » écrit une de ces publications.

Ce commentaire en lien avec la publication atteste que la maladie a Coronavirus n’existe pas en RDC. L’internaute indique que les personnes dansant sur la vidéo sont des villageois ayant accepté d’être mis en quarantaine afin de gonfler les statistiques de la riposte en contrepartie d’un exode en ville de Kinshasa. La publication insiste que les autorités sanitaires de la RDC agissent ainsi en vue de pouvoir bénéficier des financements de l’OMS.

En discutant avec les hôpitaux qui prennent en charge les malades de Covid-19 en RDC et plus particulièrement à Kinshasa, aucun agent n’a reconnu les infrastructures filmées sur la vidéo. Un agent a même précisé avoir enquêté et situé le lieu de la scène en dehors de la RDC.

Une vidéo filmée en Zambie

« Ça n’a pas été tourné à Kinshasa, encore moins à l’hôpital du Cinquantenaire. La vidéo vient de la Zambie » insiste John Bokene, travaillant dans le département de relations publiques ainsi que dans la communication dans le cadre de la riposte contre la Covid-19 moins à l’hôpital du Cinquantenaire. Il appelle les internautes à se fier aux sources officielles comme le ministère de la santé. 

En allant sur internet, Congo Check a pu localiser la scène en Zambie, dans la province de Muchinga grâce à l’indice donné par John Bokene.

En comparant la chambre depuis laquelle la vidéo a été filmée aux images du ministère de la sante de la Zambie, Congo Check a pu identifier que la scène se déroule à l’hôpital général de Chinsali localisé à Chinsali, capitale de la province de Muchinga, au nord de la Zambie.

Plusieurs médias et autorités de la Zambie font allusion à cette vidéo. S’exprimant à la presse le 19 mai dernier, le professeur Victor Munkonka, directeur général de l’Institut national de santé publique de Zambie a fait le point sur la COVID-19 dans la salle du Conseil du Fonds mondial (Ndeke House). A 15 minutes 12 secondes, cette autorité sanitaire déclare : « Oui, nous sommes conscients de la vidéo qui circule sur les médias sociaux. Encore une fois, je tiens à dire que la maladie à laquelle nous sommes confrontés est une maladie grave et que nous avons vu qu’elle a fait un certain nombre de victimes et qu’un grand nombre de personnes sont tombées malades ».

Le directeur général de l’Institut national de santé publique de Zambie assure que les mesures nécessaires ont été prises dans le pays pour protéger les Zambiens contre la maladie et que l’identification des personnes qui sont positives et les isoler afin d’empêcher la transmission de personne à personne est une priorité du gouvernement.

Les patients zambiens atteints de coronavirus dansent en quarantaine

« Parmi ce groupe, tous ne seraient pas malades ; vous devez vous rappeler que ce que vous voyez est probablement autour de 50 % de personnes qui ont la maladie et qui la répandraient mais qui étaient asymptomatiques. Il y a un pourcentage de personnes qui auraient des symptômes légers, puis un pourcentage plus faible de personnes qui deviendraient très graves si elles ne sont pas soignées et qui pourraient mourir. Donc, ce que vous voyez parfois, c’est que nous les sortons physiquement pour les isoler, afin qu’ils ne transmettent pas d’infections. Nous avons pris note de la situation à Chinsali, nous avons bien sûr noté qu’ils ont été très coopératifs, nous ne nous attendions pas à ce que les gens commencent à exposer et à montrer ces choses [ndlr=danse et chants, faisant croire que la quarantaine n’est pas une hospitalisation]. Il est très regrettable que nous ayons dû voir cette situation. Cependant, je tiens à vous assurer que des mesures correctives ont été prises » explique le professeur Victor Munkonka.

Oui, les vidéos de malades rentrant à la maison sont de la RDC

Par contre les vidéos qui ont circulé sur les réseaux sociaux montrant des malades de l’hôpital du Cinquantenaire quittant l’hôpital en se plaignait de la prise en charge sont vraies indiquent les membres du personnel soignant rencontrés par Congo Check.

« Certes, quand on a commencé la prise en charge, cette maladie était inconnue. Les gens ne croient pas, même le malade lui-même refuse d’admettre qu’il est atteint. Parce que 80 % des personnes étaient asymptomatiques. Alors les personnes comme ça, en Europe ont le garde à la maison. Ils ont déjà une vie différente de la nôtre. Ils peuvent se mettre en quarantaine facilement. Ici, pour quelqu’un qui est asymptomatique, il continue de partager la même douche, le même repas…avec les membres de sa famille. Compte tenu de la situation comme cela, il est mieux que les gens pareils puissent être internés à l’hôpital pour briser la chaîne de contamination » explique John Bokene. 

« Les personnes se réveillent en bonne forme physique, mais la charge virale est là …Ce sont les gens de cette catégorie qui étaient des cas importés, des gens qui venaient de l’Europe…Nous avons connu ce genre de situation au début et la prise en charge n’était pas encore bien organisée, raison pour laquelle ces plaintes étaient récurrentes. Actuellement, la situation s’est améliorée et on n’a plus des incidents pareils » conclut-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here