Non, Bahati Lukwebo n’a pas menacé de démissionner s’il n’obtenait pas 5 ministères clés

0
160

Plusieurs publications des réseaux sociaux qui ont commencé à paraître le  8 mars, affirment que Modeste Bahati Lukwebo a menacé de démissionner de la présidence du Sénat. Le motif avancé pour cette menace serait s’il n’obtenait pas 5 ministères clés au sein du gouvernement Sama Lukonde. C’est une infox, même si certains médias ont relayé l’information.

« Bahati menace de démissionner de la présidence du sénat si L’AFDC-A n’obtient pas 5 ministères clés au futur gouvernement. », écrit Lisette Lisa Mongendu sur sa page Facebook.

Bahati "menace de démissionner" de la présidence du sénat si l'AFDC-A "n'obtient pas 5 ministères clés au futur gouvernement" Kindoki eza volonté

Posted by Lisette Lisa Mongendu on Monday, March 8, 2021

Plusieurs autres internautes ont relayé cette publication

Cas-info en a fait échos

« Bahati menace de démissionner de la présidence du sénat si L’AFDC-A n’obtient pas 5 ministères clés au sein du futur gouvernement. », écrit également Mira Mboma.

RDC : Bahati "menace de démissionner" de la présidence du sénat si l'AFDC-A "n'obtient pas 5 ministères clés au futur gouvernement" – CAS-INFO.CA

Posted by CAS-INFO on Monday, March 8, 2021

La publication cumule plusieurs centaines de publications dont 301 commentaires, 133 partages et 258 mentions « J’aime ».

Sur la page Facebook de Mira Mbona, cette publication a obtenu 1300 mentions « J’aime », 743 commentaires et 115 partages.

Le camp Bahati Lukwebo dément

Pour vérifier cette information Congo Check a joint le camp de l’actuel président du Sénat Bahati Lukwebo, qui dément avoir posé cette condition.

« C’est un mensonge. Ce sont des tactiques des ennemis pour vouloir mettre en conflit notre autorité morale et le Président de la République. C’est vraiment un mensonge. Les ennemis sont en train d’y travailler. », a dit à Congo Check Patient Katembera un des communicateurs de L’AFDC-A en RDC.

Nous avons également contacté Jimmy Mukalenga assistant de Bahati Lukwebo qui indique que Lukwebo n’a jamais posé ces conditions.

« J’ai vu ces fakenews sur les réseaux sociaux. Le président Bahati Lukwebo est à la tête d’un regroupement politique qui a 41 députés. Le premier ministre a reçu les différentes formations politiques, il leur a dit que pour avoir un ministre, il faut avoir 8 députés. Alors quand vous faites le calcul, c’est combien des ministres ? Le calcul a été fait par le Premier ministre mais ce n’est pas une condition que le président Bahati a donnée. C’est la clé de répartition comme elle a été faite par le premier ministre et formateur du gouvernement. Ce sont des fausses nouvelles. Des informations diffusées par des ennemis. », a dit Jimmy Mukalenga assistant de Lukwebo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here