La vidéo d’une fillette agressée à Mont Ngafula (Kinshasa) date de plus d’une année et a été sortie de son contexte

0
224
Vue du boulevard du 30 juin dans la ville de Kinshasa. Photo: Fiston Mahamba

Depuis une semaine, circule une publication sur le réseau social Facebook parle d’une fillette de 10 ans qui serait agressée par des ressortissants du Bandundu parce que ses parents seraient de l’ethnie Luba. Dans cette publication, il est dit que l’agression dont a été victime la fillette a pour cause les origines ethniques de sa famille. C’est une information dont l’événement n’est pas récent et qui a subit des trafics de contexte.

Voici le message que constitue cette publication ayant déjà généré 150 likes et plus de 160 partage: « Une fillette de 10 ans se fait agressé par des ressortissants du Bandundu parceque ses parents sont des Balubas. Les parents d’une fillette de 10 ans nous ont fait parvenir cette vidéo et lance un appel à l’aide, ils demandent au président Tshisekedi ainsi qu’à toute personne de bonne volonté de les aider. L’enfant a subi une opération du bassin après avoir été battu presqu’a mort mais les moyens de poursuivre le
traitement manquent aux parents »
lit-on sur la publication Facebook.

🔴Une fillette de 10 ans se fait agressé par des ressortissants du Bandundu parceque ses parents sont des…

Publiée par Infoplusdrc Drc sur Samedi 12 septembre 2020

Plusieurs fausses affirmations dans la publication

Le père de la fillette agressée, dans ses révélations à Congo Check, ne mentionne nul part que les agresseurs de sa filles étaient des ressortissants du Bandundu. Un autre élément d’ajout pour alimenter la désinformation. « C’est un enfant de six ans, une fillette, a été agressée par ces bourreaux qui l’ont tranché les jambes, elle a subi des déchirures et ses organes génitaux sont si affectés qu’elle fait ses besoins sur son lit d’hôpital », a fait savoir Alpha Omana, père de la victime.

La fillette agressée il y a plus d’une année

Pendant que les posts Facebook tentent de présenter l’événement comme récent, lié aux tensions ethniques dans les villes de l’ouest du pays, Congo Check a réussi à joindre la père de la fillette agressée depuis Kinshasa à Mont Ngafula, qui situe l’agression de sa fille en janvier 2019.

Alpha Omana, le père de la victime affirme dans son témoignage à Congo Check, que l’événement s’est déroulé non pas aujourd’hui mais plutôt le jour où l’on a proclamé Félix Tshisekedi comme président de la République soit le 10 Janvier 2019.

« Ce n’est pas aujourd’hui que cela s’est passé » dit-il. Il ajoute en Lingala : « esalami depuis bapubliaka Félix Tshisekedi président de la République. Soki oza moboti, okoki komona pasi oyo nga namoni pendant près de deux », en français « ça s’est passé depuis
que Félix Tshisekedi a été publié président de la république. Si vous êtes parent, vous pouvez sentir cette douleur que je sens pendant près de deux ans »
.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here