« Kabila à la ferme de John Numbi », attention à ce titre trompeur

0
110

Une publication partagée sur Facebook affirme que Joseph Kabila a, « secrètement », effectué le dimanche 31 janvier à Lubumbashi, une visite à la ferme Beijing appartenant à John Numbi, située à 45 Km de Lubumbashi. Attention, ce titre de l’article C-news one : « Kabila dans la ferme de John Numbi », relayé sur les réseaux sociaux, notamment par Austin Tshibang, est trompeur.

Cette publication postée sur les réseaux sociaux, « C’est plus d’une heure de ce dimanche 31 janvier que Joséphine Kabila est chez John Numbi dans sa ferme. Jusque-là rien n’a encore filtré de ces échanges », a entraîné 26 partages avec plus de 86 commentaires. 

Ensuite, elle décrit les inquiétudes de notables du Katanga : « Ce déplacement de Joseph Kabila dans la ferme de John Numbi nous inquiété. A l’idée ou depuis un moment des discours séparatistes gagnent du terrain dans le Katanga », on peut lire de l’article partagé. 

En commentaires à ce sujet du déplacement de Kabila à la ferme de John Numbi, certains internautes n’ont pas trouvé d’inconvénient que les deux fils du terroir et notables de l’espace Grand Katanga se rencontrent : 

  • Trésor Nduwa : « Monsieur Augustin Tshibang : la constitution n’interdit pas à une président honoraire de parler avec qui il veut, peut-être demain il va désirer de parler à Katumbi, Kyungu ou Muyambo, il le fera sans problème. Il est libre de parler avec qui il veut », qui a réagi, 
  • Et un autre : « Chers Katangais, vous qui êtes pour la sécession Katangaise avec Kabila, qu’est-ce qu’il fera de Katangais qu’il n’avait pas réussi à faire pendant 18 ans et vous pensez que vous êtes plus Katangais que Kyungu wa Kumwanza ? mais il est le seul à tenter à le faire et ce temps-là est révolu, Kabila a trouvé le Katanga en RDC de même que vous, personne ne réussira à retrancher Katanga de la RDC »
  • « Vous êtes pitoyable en propageant de tels discours contre le digne filles et fils du Katanga. Après tout, « heureux celui par qui arrivera la sécession du Grand Katanga », vous manquez quoi à publier »

Interrogée par Congo Check sur ce déplacement du président honoraire de la RDC à la Ferme de John Numbi, la conseillère en communication de Joseph Kabila, Barbara Nzimbi explique que le sénateur n’a fait aucun déplacement de sa ferme Kashamata le dimanche, « non, le chef a passé la journée dans sa ferme ». Sans faire des commentaires à cette publication.

Ces propos attribués à la source : notables du Katanga, sans les citer. Cette ambigüité a permis de porter un jugement sur la véracité des témoins. Congo Check a effectué ses recherches, sur d’autres médias en ligne sans en trouver la trace. 

Des propos parus faussement au nom des notables du Katanga

Dans cet article de C-news one qui reprend les propos des notables du Grand Katanga, François Mulila, assistant proche du président de la Fondation Katangaise Raphael Mututa qui avait demandé à Moise Katumbi de reporter la marche contre Ronsard Malonda, dit : « l’article mentionne sa source : notables du Katanga, mais reste imprécis. Qui sont-ils ? il est donc établit qu’on inventés des propos attribués à tort aux notables du Grand Katanga, sans les citer »,  a-t-il dit à Congo Check. 

François Mulila parait être sur la même longueur d’ondes qu’un internaute, qui n’a pas vu d’inconvenance lié à ce déplacement, « ils sont tous deux notables du Grand Katanga. Où est donc le problème ? Si l’un rend visite à l’autre », estime-t-il. 

Depuis la dernière incursion des éléments armés assimilés aux séparatistes Bakata-Katanga, des publications allant aux velléités du mouvement sécessionniste continuent d’être véhiculer sur les réseaux sociaux. Elles se sont intensifiés avec l’arrivé de Joseph Kabila à Lubumbashi, où il prend sa retraite dans ses terres du Katanga, à sa ferme privée Espoir de Kashamata. 

Plus récemment, une vidéo du preach d’un pasteur proche du clan Kabila, Ngoy Mulunda appelant au découpage du Katanga, était partagée sur les réseaux sociaux. Ce qui lui coutait un proche pour appeler à la haine tribale et atteinte à la sureté de l’Etat. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here