Faux, le taux de la population féminine en RDC n’est pas de 60%

0
1138
  • Depuis le 25 octobre 2020, une publication partagée sur Facebook affirme que le taux de la population féminine en République Démocratique du Congo est élevé à 60 %. Après une recherche menée par Congo Check au niveau du département des affaires économiques et sociales des Nations Unies en RDC, l’INS ( Institut national des statistiques)et World Population Prospects, la conclusion indique que cette affirmation est fausse.

« 60 % de population Congolaise est composée des femmes », écrit le message qui a généré une dizaine interactions et jusqu’en début novembre 2020.

60% de population congolaise est composée des femmes

Publiée par Benji Christian sur Dimanche 25 octobre 2020

Consulté par Congo Check, le document certifié du département des affaires économiques des Nations Unies sur la RDC écrit : « 92 216 046 est la population actuelle en RDC avec parmi eux 45 368 469 comme population masculine ou ( 49,7%) et 45 847 577 comme population féminine ou ( 50,3%)».

Nombreuses que les hommes, mais pas 60% de la population congolaise

« Cette année , comme en 2019 les femmes étaient un peu nombreuses que les hommes. A l’aide des outils de collecte : tablettes scientifiques, manuel d’instructions CAPI3 (interviews assistées par ordinateur) aux enquêteurs ; fiche de relevé parcellaire nous avons réalisé cette enquête. En 2019 les projections démographiques nous drainés vers une augmentation de 48 111 hommes et 49 246 femmes . En 2020 , 50 374 hommes et 51 462 femmes. Cependant, les femmes sont toujours nombreuses ces années dernières », fait savoir Aimé Dionzo, membre de la cellule de communication de l’Institut National des Statistiques en RDC.

En République Démocratique du Congo, des informations non vérifiées sont souvent partagées à dessin ou involontairement sur la toile  dans le but est de manipuler l’opinion publique. Face à cette réalité, protégez-vous contre les fausses informations sur les réseaux sociaux à l’approche des élections en signalant à nos équipes de contenus douteux via notre formulaire de contact ou en utilisant les tags @CheckCongo sur Twitter et sur Facebook via @CongoFactChecker.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here