Faux, Le MLC n’a pas menacé de quitter l’Union sacrée

0
161

« RDC/Crise à l’Union Sacrée : Le Privilège de Bahati Lukuebo au-dessus de JP Bemba frustre le MLC, ultimatum donné avant de claquer la porte », c’est le titre d’une publication de Radel Mwanza, postée depuis le 12 Janvier 2020 dont la quintessence fait croire que le Mouvement de Libération du Congo de Jean-Pierre Bemba Gombo « donne un ultimatum au Président Félix Tshisekedi, après avoir perdu le rôle d’informateur n’attend que deux choses, soit la primature, soit la Présidence de l’Assemblée nationale ». Attention, il s’agit d’une infox.

Cette publication a été partagée plus de 80 fois en 48 heures et commentée plus de 190 fois.

« Le MLC de Jean-pierre Bemba est minimisé avant le partage de Gateau entier au sein de l’Union sacrée initiée par le Chef de l’Etat. Le parti cher à l’ancien Vice-président de la RDC a un nombre important des députés et a quelque chose à donner au sein de cette organisation politique du Chef de l’Etat, malgré cela il se voit dévalorisé juste après la nomination de Bahati Lukuebo comme informateur qui devra identifier la nouvelle majorité au Parlement. Alors que ce poste d’informateur était probablement concordé à Jeanpierre Bemba qui l’a même réclamé selon certaines indiscrètions, il ne lui est pas attribué et c’est la base de la frustration génitrice d’une crise encore anonyme au sein de l’Union sacrée. Cette frustration ne se limite pas pour le poste d’informateur, selon certains cadres du MLC qui sont allé même exprimer leur rage à Eve Bazaïba Secrétaire du parti, la sortie médiatique du Chef de l’Etat au sujet de la primature est une provocation et un acte de dévalorisation envers le Sénateur Jeanpierre Bemba. Pour ces grandes figures du MLC, la primature ne devrait pas faire appel au débat si le Chef de l’Etat a déjà nommé un informateur de l’Afdc-a, celle-ci devrait directement revenir au MLC, car le MLC ne peut pas céder « tous les postes clés aux infiltrés qui viennent du FCC », ont-ils indiqué. Le MLC a donné selon les mêmes sources un ultimatum à Félix Tshisekedi, le parti de Jeanpierre Bemba après avoir perdu le rôle d’informateur n’attend que deux choses, soit la primature, soit la Présidence de l’Assemblée nationale. C’est donc un signal fort, pour une sorte de crise qui ne dit pas encore son nom, le Chef de l’Etat et son Union sacrée sont avertis », écrit Radel Mwanza.

Le MLC dément cette information

« J’ai vu cette publication, c’est faux », réagit Michel Koyakpa, porte-parole du parti politique Mouvement de Libération du Congo, MLC.

«  Il n’y a aucune demande formulée dans ce sens. Le MLC ne sait pas encore prononcer sur la situation politique en cours, les démarches sont faites seulement au niveau du parlement par les élus du parti sur l’union sacrée. Ce que je peux vous dire est qu’il n’ya aucune demande formulée pour le poste du premier ministre ou du président de l’assemblée nationale », ajoute-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here