Faux, le jeune blessé par balle à Mavivi n’est pas décédé

0
240
Atteint au bras par balle, Joël Kambale est admis aux soins. Photo: Yassin Kombi|CONGO CHECK

Partagées plusieurs fois sur les réseaux sociaux et vu au moins par des centaines de personnes, la nouvelle sur l’assassinat d’un jeune par un militaire dans la localité de Mavivi, située en territoire de Beni (Nord-Kivu) dans l’est de la République Démocratique du Congo est une fausse information constate Congo Check, qui a parlé avec plusieurs sources dans la région.

Cette infox a été publiée par les médias en ligne Grâce FM Radio et actu30.cd

« Un militaire incontrôlé a ouvert le feu sur un jeune de Mavivi tard dans la nuit de lundi à ce mardi 02 septembre. La victime a succombé sur le champ et le bourreau a aussitôt été maitrisé. C’est le président des forces vives locales qui livrent cette nouvelle. Djamali Moussa soutient que les habitants exigent ainsi l’ouverture des audiences flagrantes en charge de l’assassin » note une publication de Grâce FM Radio.

La rumeur a également été propagée dans la localité de Mavivi ce mercredi 2 septembre et a entraîné une vive manifestation dans cette agglomération comme le rapporte le site d’information Actu30.cd.

D’après les sources contactées par Congo Check, il n’y a pas eu meurtre ou encore assassinat d’une personne dans la localité de Mavivi. Il s’agit plutôt d’un jeune homme qui a été blessé par balle suite aux tirs d’un soldat de l’armée gouvernementale.

Une information confirmée la soirée de ce mercredi par l’un des représentants de la société civile locale Djamali Moussa.

« Non, personne n’a été tuée à Mavivi, c’est plutôt un jeune de 20 ans au nom de Joël qui a été blessé par balles d’un militaire qui voulait lui ravir son téléphone. La victime poursuit les soins à l’hôpital général de référence de Beni, d’ailleurs sa santé évolue bien, et le suspect a été transféré à l’auditorat » confirme-t-il à Congo check.

L’armée dans la région parle d’un blessé conduit à l’hôpital pour les soins appropriés

« Le caporal Mohili Asali du 311 ème bataillon a paniqué la population de Mavivi hier soir en tirant 5 coups de balles en l’air. Malheureusement, deux balles ont atteint Joël Kambale à la jambe gauche et au niveau du bras droit. Ce dernier a été conduit dans une structure médicale pour des soins appropriés » explique le porte-parole des opérations Sokola1, Antony Muashulushayi.

C’est la énième fois qu’un élément de forces de sécurité tire sur un civil dans la région de Beni. Le 16 août dernier, deux civils étaient tués par un militaire dans une buvette au quartier Benengule dans la ville de Beni et le présumé meurtrier n’a jamais été maîtrisé.

Joël Kambale s’est confié à Congo check

Encore sous le choc, Joël Kambale, qui n’a pas pu s’exprimer a préféré le témoignage de sa survie via des photos exclusives depuis son lit d’hôpital à Congo check. Nous vous proposons de parcourir la galerie ci-dessous afin de les visualiser.

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here