Faux : le chanteur KARMAPA n’a pas été arrêté

0
1067

Depuis trois  jours, les publications circulent sur des réseaux sociaux affirmant que l’artiste musicien « le Karmapa » a été arrêté pour sa célèbre  chanson Maman Yemo.  Il s’agit d’une nouvelle deformée.


«L’artiste musicien Karmapa vient d’être arrêté et conditionné de payer une amende de 2 000 dollars américains. L’artiste est arrêté pour avoir dénoncé le mauvais état de l’hôpital général Maman Yemo…», peut-on lire dans une publication parue sur  Facebook sur la page  dénommée Congo Caméra.


Convoqué mais non arrêté

Congo Check a contacté l’artiste musicien concerné qui rassure qu’il n’a pas été arrêté comme l’ont affirmé des publications sur les réseaux sociaux, mais il a juste  été auditionné par le parquet près le tribunal de grande instance de la Gombe. Cela, suite à  la sortie de sa chanson dénommée Maman Yemo, dans laquelle l’artiste dénonce la légèreté avec laquelle les patients de l’hôpital portant le meme nom sont pris en charge. Cette chanson n’a pas  été au gout du gestionnaire du dit hôpital, qui, se sentant lésé, a intenté une action en justice contre l’auteur de la chanson. 

« C’est vrai que j’étais convoquée au parquet, j’ai été entendu, et après je suis retourné à la maison. Je n’étais pas arrêté », nous a dit l’artiste musicien le Karmapa. 

Le chanteur  a toutefois révélé que sa conscience est nette et tranquille, car il n’a selon lui offensé personne.


« Je fais confiance en la justice, je crois qu’il va mieux trancher l’affaire. La chanson est une chanson interpellatrice, ce n’est pas une chanson qui va dans le mauvais sens, faite dans le but d’offenser, mais c’est une chanson faite dans le souci de réclamer les bonnes conditions dans lesquelles doivent être le peuple congolais », a-t-il dit. 

Soumettre une chanson à la censure vaut entre 20 et 30 dollars américains. Pour une chanson qui tombe dans la disgrâce de la Commission, l’auteur est tenu de payer une amende variant entre 600 et 2 000 dollars américains.

Pendant que l’affaire est toujours pendante au parquet,  une  mesure conservatoire a été  prise par la Commission de censure des chansons et spectacles de la République Démocratique du Congo. La chanson  Mama Yemo a été frappée d’une interdiction de diffusion dans les médias et tous lieux publics en RDC.   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here