Faux, Eve Bazaiba n’a pas proposé une loi sur la castration chirurgicale contre les violeurs

0
121

Une publication partagée sur Facebook affirme que la députée nationale Eve

Bazaiba a proposé une loi sur la castration chirurgicale comme sanction pour toutes

les personnes reconnues coupables de viol d’enfants de moins de 14 ans. Il s’agit

d’une infox.

«URGENT URGENT EVE BAZAÏBA propose une loi sur la CASTRATION

CHIRURGICALE, comme sanction pour toutes les personnes reconnues coupables

de Viol d’enfants de moins de 14 ans à l’est de la RDC (NORD, SUD KIVU, ET

ITURI) avec 30 ans de prison ferme», lit-on sur la page Devoir Des Mémoires

RDC.

Cette publication partagée dejà 16 fois en deux jours explique que la loi proposée aura pour avantage de protéger les jeunes filles violées dans des territoires en guerre.

Contactée par Congo Check, l’intéressée parle d’une «fakenews».

«C’est malheureux pour les cybercriminels. Ce n’est pas moi», a brièvement expliqué la députée nationale.

A l’Assemblée nationale non plus, personne ne reconnait l’existence de ladite proposition de loi. Questionné à ce sujet, Dorian Kisimba de la cellule de communication de la Chambre basse, a expliqué que Bazaiba n’a pour le moment introduit qu’une seule proposition de loi. «C’est seulement sur les personnes vivant avec handicap jusque-là», a-t-il dit à Congo Check.

Après vérification sur le site de la Radio Okapi, source prétendue de cette information, Congo Check n’a retrouvé aucun article parlant cette loi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here