Faux : en 1918, la grippe espagnole n’a pas connu une deuxième vague meurtrière à cause de l’irresponsabilité de la population

1
275

Depuis l’apparition du Coronavirus dans le monde, une autre pandémie survenue en 1918 est revenue sous le feu des projecteurs. Il s’agit de la grippe espagnole. Ainsi, sur la toile, de nombreux parallélismes ont été établis entre les deux virus. Mais sont-ils toujours pertinents et justes ? Méfiez-vous, il y a eu plusieurs exagérations et des comparaisons fausses.

Viral en RDC, un post Facebook datant du 15 juin, publié sur plusieurs pages et comptes, dont celui dénommée Ira Ella, a été vu 156 000 fois, générant aussi des milliers de partages. Cette publication explique que la grippe espagnole qui a frappé le monde entier en 1918 est la plus grosse pandémie de tous les temps. Elle alerte également la population française des risques de l’arrivée d’une deuxième vague de Coronavirus, si celle-ci ne respecte les règles de distanciation et de quarantaine affirmant que ce scénario c’est déjà produit lors de la pandémie de grippe espagnole, un siècle plus tôt: « La pandémie la plus grave de l’histoire de l’humanité a été la grippe espagnole de 1918. Qui a duré 2 ans, en 3 vagues de contamination avec 500 millions de personnes infectées et 55 millions de morts au total. La plupart des décès sont survenus au cours de la deuxième vague de contamination. La population a respecté les mesures (port de masque, quarantaine, etc) au début, mais lorsque la première sortie en public a été décidée, la population a commencé à se réjouir dans les rues abandonnant toutes les mesures de précaution apprises. Dans les semaines qui suivaient le déconfinement, (la deuxième et la troisième vague de contamination) la grippe faisait des millions de morts. Alors ne vous laissez pas emporter quand tout est repris, restez calme et continuez à faire très attention. Lavez-vous les mains et portez vos masques. », dit la publication.

Ce post est une intox. Car s’il contient de vraies informations, il est aussi porteur d’informations erronées et d’interprétations biaisées. Parce que les intox cotoient de plus en plus les vraies informations, nous vous aidons chez Congochek à trier le vrai du faux.

1. Ce post viral avance des faits avérés mais l’intéprétation de ces faits est biaisée

C’est un consensus historique. La grippe espagnole est en effet considérée comme étant la plus grande pandémie que le monde aie jamais connu. Cette affirmation est basée sur le nombre de décès qu’elle aurait causé. Si les chiffres n’ont jamais été précis, il est admis chez les historiens qu’elle aurait fait entre 50 millions et 100 millions de morts dans le monde .

2. La grippe espagnole a duré deux ans et la seconde vague a bien été la plus meurtrière

Après vérification des faits, il est admis historiquement que la pandémie de grippe espagnole a duré presque deux ans. La majorité des historiens s’accorde à dire qu’elle est précisément apparue en mars 1918 dans les camps militaires aux Etats Unis et s’est terminé officiellement en aout 1919 après avoir contaminé l’Océanie. Suivant le même schéma que le Coronavirus, elle a d’abord touché l’Europe puis le reste du monde. Il est également vrai qu’elle a bien connu trois vagues successives dont les deux dernières furent particulièrement meurtrières : la première de mai à juin 1918 en Europe (de très nombreux cas en Espagne), la deuxième de septembre-novembre 1918 et la troisième de février–mars 2019. Ces données détaillées sont consultables en ligne dans les annexes du livre de référence « La Grande Grippe,1918, la pire épidémie du siècle », écrit par l’historien et géographe français Freddy Vinet (Université Paul Valery à Montpellier) sur le lien suivant :

https://www.aphg.fr/IMG/pdf/annexes_ouvrage_la_grande_grippe_f._vinet_2018.pdf

3. En 1918, il n’y a jamais eu de confinement de la population !

S’il y a bien une différence notoire entre la pandémie de Coronavirus et celle de la grippe espagnole, elle se situe au niveau des mesures sanitaires adoptées par les gouvernement au niveau mondial/. En effet, selon Freddy Vinet, interviewé par Le Monde en mai dernier : «   En France, et dans la plupart des pays européens et d’Amérique du Nord, il n’y a pas eu ce que nous appelons aujourd’hui confinement. Il était question de la distance, mais rien de préconisé pour tout le monde. » . En gros : il n’y a eu aucune mesure généralisée de confinement mise en place durant la grippe espagnole (et très peu de fermetures de lieux publics), si ce ne sont des initiatives très minoriatires prises à un niveau local et donc qui ne relevaient pas d’une décision d’Etat. Il est donc biaisé d’affirmer qu’il y a une corrélation entre le non-respect des mesures de distanciation par la population et l’arrivée d’une seconde vague meurtrière lors de la grippe espagnole.

5. Le Coronavirus et la grippe espagnole : deux virus qu’il est très douteux de rapprocher

Selon un consensu historique, en Europe, on sait que la grippe espagnole avait la particularité de faire mourir les personnes dans la fleur de l’âge, c’est à dire entre en 20 et 40 ans : c’est ce qui l’a rendue si virulente. Même si le virus de Coronavirus évolue très vite et que le recul nécessaire doit être pris, il apparaît avec certitude que les seniors sont les plus exposés au risque de mortalité,selon les données officielles de l’OMS. « Nous savons que plus de 95 % de ces décès concernent des personnes âgées de plus de 60 ans. Plus de 50 % de la mortalité totale concerne des personnes âgées de 80 ans ou plus », a expliqué le Dr Hans Henri P. Kluge, Directeur Régional de l’OMS pour l’Europe sur le site officiel de l’organisation.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here