Factcheck : la RDC n’a pas interdit la consommation des vivres frais importés pour lutter contre la Covid19

0
1942

Une publication partagée sur les réseaux sociaux depuis la semaine passée affirme que le ministère de la santé a interdit la consommation des vivres frais importés car contenant le Coronavirus. Il s’agit d’une infox.

‘’Urgent! Le ministre de la santé Eteni Longondo appelle les congolais à ne plus manger les viandes et poissons importés. Eteni Longondo déclare : j’invite tous les congolais à ne plus manger les viandes et poissons importés des pays occidentaux, de la Chine et de la Russie car ces derniers sont déjà infectés’’ dit le message partagé dans de groupes Whatsapp.

Capture d’écran de la publication dans un groupe Whatsapp

Contacté par Congo Check, le cabinet du ministre de la santé parle d’une infox.

« Non, nous avons jamais eu un tel message, c’est à classer parmi les fakenews. Le ministre n’a jamais envoyé, ni écrit un message interdisant la consommation  des quelconques vivres ou même leur  importation déjà que cela n’est même pas de son ressort. Donc même si c’était vrai, ce ne serait pas au ministre de la santé d’interdire mais là ce n’est pas vrai, il ne l’a jamais dit. C’est faux » a dit Bienvenue Babua Kombua l’une des chargés de communication du ministre Eteni Longondo.

Autorisé dans les mesures d’urgence

Dans son adresse à la nation le 18 mars dernier, le président congolais annonçait un certain nombre des mesures parmi lesquelles l’interdiction toutes les entrées humaines dans les frontières congolaises. La mesure autorise cependant l’entrée des produits vivriers. ’’Suspendre, jusqu’à nouvel ordre, dès ce vendredi 20 mars 2020, tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit. Seuls les avions et les navires cargos et autres moyens de transport frets seront autorisés à accéder au territoire national et leurs personnels soumis aux contrôles’’ disait le premier point de l’adresse de Félix Tshisekedi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here