Factcheck : il n’y a pas eu 2964 élèves tombées enceintes au Sud-Kivu suite au confinement

0
1075

Une nouvelle selon laquelle 2964 prétendues élèves ont été rendues enceintes circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et sur la messagerie Whatsapp. Attention, c’est une infox !

Congo Check a répertorié une dizaine de publications sur des comptes et pages Facebook privés ou dans des groupes Facebook et Whatsapp relayant cette nouvelle.

«Effet du Confinement, Au sud Kivu, 2964 élèves mineures sont tombées enceintes, et la prorogation de l’État d’urgence continu.», affirmait une publication sur Facebook ce 23 juin. Une autre mise en ligne le 20 juin partage le lien d’un article du site internet Ruzizi La plume. Celle-ci a généré jusqu’à l’heure de la publication de cet article, plusieurs dizaines d’impressions dont 43 commentaires.

La nouvelle a également été partagée dans plusieurs groupes Whatsapp omme l’on peut le voir sur ces quelques captures d’écran.

A l’issue des recherches, il s’est avéré que la plupart de ces publications se referaient sur l’article de Ruzizi La plume qui est un blog dont l’animateur est basé à Bukavu. Congo Check a essayé de le contacter sans succès pour se renseigner sur les sources de cette nouvelle.

Dans le but de stopper la propagation de cette fausse information partagée plusieurs fois sur la toile, Congo Check a joint l’inspecteur principal provincial de l’enseignement au Sud-Kivu. Celui-ci parle d’une fausse nouvelle.

«Nous avons aussi lu, cette information sur les réseaux sociaux, il s’agit des informations qui nécessitent une éventuelle enquête pour arriver à se dire qu’il y a 2000 et quelques filles qui sont tombées en ceinte pendant cette période de confinement. Tout ce que je peux dire est que cette information ne pas fouillées par ce que pour qu’on arriver à déclarer une telle information, il serait mieux que l’on puisse mener une enquête pour déclarer cette information. Les personnes qui ont publié ces fausses informations ont des sentiments de mauvais gout. Elles ont pour intension de déstabiliser la riposte contre le covid19,’’ a expliqué Tembo Kevandi Bernard, IPP Sud-Kivu.   

Le ministre provincial de la Santé du Sud-Kivu s’est également confié à Congo Check, il a tenu à préciser que ces chiffres sont vraiment faux. Ces prétendus cas des filles enceintes pendant cette période où la province est secouée par la covid-19 n’existent pas.  

« C’est une très fausse information, pour la province et la ville de Bukavu, je ne crois pas qu’il y’ait un tel nombre des filles mineures violées au moment où tous les enfants sont à la maison. Je ne crois pas à cela, violation des mineures ou des filles enceintes, c’est faux.» a déclaré, Cosmos Bishisha, ministre provincial de la santé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here