Covid-19: plus de 200 chinois n’ont pas violé l’état d’urgence sanitaire en rentrant en RDC

0
362

Depuis début juillet, des photos et des vidéos de plus de 200 citoyens chinois arrivant de la Chine par le vol Ethiopian sont partagées par les internautes de la RDCongo. Les légendes accompagnants ces publications sont parfois discriminatoires, d’autres indiquant que l’arrivée de ces chinois sont une violation des mesures prises par la RDC dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, interdisant notamment les voyages depuis les pays à risque. 

Les loupes de Congo Check sur la question renseignent que ce voyage des chinois vers la RDC a été fait en collaboration avec les autorités politiques et sanitaires de la RDC. Egalement, il faut souligner que malgré la continuité de l’état d’urgence sanitaire, les citoyens d’autres pays que la Chine, travaillant en RDC, sont revenus au Congo-Kinshasa via des vols spéciaux, organisés par leurs pays, leurs employeurs ou des organismes apparentés.

« Mes ami (e)s, je suis très indigné de voir 218 Chinois arrivés à Kolwezi pendant cette période. Or la frontière est fermée càd elle est fermée que pour nos compatriotes congolais et non pour les Chinois ? Alors pourquoi vous nous confinez? » écrit un post sur Facebook.

Un autre internaute appelle à une mise en quarantaine de ces chinois, sans manquer de se méfier d’étrangers. « RDC/Haut-katanga: Nous demandons au premier citoyen de notre chère province de mettre en quarantaine ces 218 chinois qui viennent de fouler le sol lushois, la population est inquiète de leur arrivée pendant cette grave période de crise sanitaire où tout le monde se méfie d’un étranger. »

Vidéos et photos authentiques

Les vidéos et les photos partagées pour illustrer ces faits sont authentiques constatent Congo Check, qui se réfère aux communications officielles faites par les autorités des provinces du Haut-Katanga et de Lualaba, mais également aux contenus partagés par plusieurs médias et habitants de la région. Sur une des vidéos, on aperçoit des ressortissants chinois , habillés pour la plupart en tenues de protection individuelle sortant d’un avion de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines. Sur le tarmac de l’aéroport de la Luano (Lubumbashi), ces chinois se soumettent au contrôle de température…

 

Un vol organisé en concertation avec le gouvernement congolais

Réagissant aux propos d’internautes autour des spéculations nées après l’atterrissage de cet avion, le cabinet du gouverneur de la province du Lualaba indique dans un communiqué constater « avec regret la fusion des spéculations et déclarations de tout bord après l’atterrissage en date du 1er juillet 2020 l’aéroport international de Lubumbashi/Luano du vol Ethiopian 8685 en provenance de Shanghai en Chine et transportant à son bord 238 techniciens expatriés affiliés aux sociétés minières établies dans la Province du Lualaba ». »Au regard des mesures sanitaires et sécuritaires prises par les hautes autorités du pays qui ont accordé toutes les autorisations en connaissance de cause et ce après avoir examiné les intérêts en présence et les risques encourus. En effet. s’il est vrai que le Président de la République a déclaré l’état d’urgence sanitaire dans notre pays entraînant des restrictions des mouvements, il n’a jamais été interdit les déplacements des personnes étrangères soient-elles qui ne présentent pas de risque sanitaire et qui doivent être préalablement autorisées. C’est de la sorte que la province du Lualaba, conciliant les intérêts sanitaire, social et économique du pays- a soutenu auprès de la haute hiérarchie, la demande de 9 sociétés établies dans la province du Lualaba de faire venir-dans Ie respect des lois en la matière-238 experts-techniciens afin de finaliser les usines et autres matériels de production en attente depuis la survenance de la pandémie dans le monde en décembre 2019″ explique le communiqué. 

« Pour ce faire, dans le souci de nous conformer aux mesures prises dans notre pays par Son Excellence Monsieur le Président de la République et Chef de I’État, au sujet de la pandémie de COVID-19, ladite délégation a été instruite d’être porteuse à l’embarquement des certificats de séronégativité à la COVID- 19 effectives pendant 72 heures afin de les produire à l’arrivée à Lubumbashi, ce qui a été fait. Aussi, il avait été décidé que lesdits membres de délégation seraient placés en quatorzaine à leur arrivée dans les sites d’isolement du Lualaba pour observation médicale » explique le document.   

Dans une conversation avec Congo Check, Lyu Yan, porte-parole de l’ambassade de Chine en RDC confirme également que le charter a été organisé avec l’approbation des autorités congolaises. « C’est vrai, les personnels chinois bloqués en Chine sont de retour en RDC par charter. Le charter organisé par la compagnie MMK avec l’autorisation de la partie congolaise » indique-t-il avant de préciser que ces chinois seront mis en quarantaine par leur compagnie. « Avant de prendre l’avion, tout le monde a passé le test , et le resultat est negatif. Les autorités sanitaires provinciaux vont suivre ces 232 personnes ». Lyu Yan ajoute que beaucoup de chinois sont obligés de rester en RDC et continuer à travailler pendant la crise de COVID19 et que les compagnies minières ont projeté d’organiser des rotations.  

Des ressortissants étrangers établis en RDC sont revenus et les congolais établis dans les autres pays ont quitté la RDC durant l’état d’urgence  

Durant la période de confinement, plusieurs vols spéciaux ont été organisés en République Démocratique du Congo dans le soucis de ramener vers la RDC des ressortissants étrangers établis dans ce pays. D’autres vols ont évacué des congolais bloqués en RDC vers leurs pays d’établissement. Toutes ces rotations ont été faites pendant que les frontières nationales restent fermées et en étroite collaboration entre les autorités administratives et sanitaires des parties concernées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here