Attention à cette information annonçant l’arrestation d’un agent de l’ANR en pleine vente d’armes aux FDL à Goma

0
56

Une publication du dimanche 31 janvier sur le compte Facebook du nom d’Arthur Mk, affirme qu’un agent de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) a été arrêté par la police en pleine vente des armes aux rebelles Rwandais FDLR à Mugunga. Selon cette publication qui a généré plus de 150 réactions dont des partages en moins de 24 heures, l’information avait été annoncée par le conseil communal de Karisimbi. Méfiez-vous, il s’agit d’une fausse information.

« Goma : Un agent de l’ANR attrapé en pleine vente des armes aux rebelles FDLR à Mugunga », peut-on lire sur le compte Facebook dénommé Arthur Mk.  

Parcourant des commentaires de cette publication, nous avons constaté que certaines personnes, à l’instar de Mutombo Martini, ont cru à l’infox.

«Vraiment c’est toujours eux même qui donnent beaucoup de chances à ces rebelles-là de tuer d’autres Congolais et par après ils doivent accuser ou se plaindre comme le chef de l’Etat ne fait rien », dit-il.

« Vraiment l’ennemi du Congo,  c’est le Congolais lui-même », commente pour sa part Djo Joseph Cionyi.  

L’infox a été plusieurs fois partagée par d’autres internautes. C’est le cas de Jean Claude Kalere Richelieu

« Goma : un agent de l’ANR attrapé entre de vendre des armes aux FDLR à Mugunga », publie le compte dénommé Jean Claude Kalere Richelieu.

Pour vérifier cette information, nous avons contacté le Bourgmestre de la commune de Karisimbi, la police de la ville de Goma et la société civile de Mugunga. Toutes ces sources nient les faits.

Brigitte semivumbi dément

« Les gens racontent n’importe quoi. De quel conseil communal parlent-ils ? Je te précise qu’il s’agit bien d’une fausse information. Je ne comprends même pas par quelle magie mon nom a été cité dans ces mensonges », confie à Congo Check Brigitte Semivumbi, Bourgmestre de la commune de Karisimbi.

La société Civile de Mugunga n’a pas cette information

Contacté par la rédaction de Congo Check, Obedy Bahati, dit n’avoir pas cette information.

« Je n’ai pas cette information monsieur le journaliste. Je pense qu’elle est fausse car je n’ai pas eu même de rapport d’une information allant dans ce sens depuis plusieurs jours », note Bahati Obedy.

La police dément

Nous avons par la suite contacté le commandant PNC ville de Goma. Le colonel Job Alisa, note qu’il a aussi lu l’information sur les réseaux sociaux.

« Je n’ai pas arrêté un agent de l’ANR. Je n’ai pas reçu cette information. J’ai aussi lu tout comme vous l’information sur les réseaux sociaux. C’est une fausse information, rien de vrai », explique le colonel Alisa Job.

Une mauvaise piste de l’auteur

Nous approchant de l’auteur de la publication pour en savoir plus sur l’origine de son information. Celui-ci a avoué avoir été sur une mauvaise piste.

« L’information s’est révélée fausse après vérification. Lors d’une descente au bureau de l’ANR Nord-Kivu ce lundi 1e février, les informations recueillies ont révélé qu’aucun agent de l’ANR n’a été impliqué dans les actes de ce genre », note la rédaction du média en ligne le volcan news.

Le contexte actuel dans la province du Nord-Kivu dans l’est de la RDC est dominé par le manque de confiance entre la population et son armée. La province est secouée par l’insécurité, des conflits armés,… Fin 2020, une campagne de ramassage d’armes et effets de guerre avait été lancée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here