Attention à ces propos faussement attribués à Ramazani Shadary

0
244

Depuis le début du mois de novembre, une publication a suscité plusieurs interactions et commentaires sur les réseaux sociaux.

Il s’agit des propos faussement attribués sur Facebook à Ramazani Shadari, secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie. Des prétendus propos qu’il aurait tenus lors d’une longue interview accordée à Jeune Afrique, pourtant faux.

Attention ces propos n’appartiennent pas à cette grande personnalité du PPRD et cadre du Front Commun pour le Congo.

« Urgent: Sur Jeune Afrique, Shadary menace et promet la chute de Felix en disant ceci:  » le Jour où Félix Tshisekedi va tenter dissoudre le parlement, ce sera sa fin. Il ne le fera pas, s’il le fait nous allons faire ce qu’il faut faire. » Le secrétaire permanent du PPRD Ramazani Shadary a accordé une longue interview sur Jeune Afrique sur ses échanges avec les députés nationaux PPRD» écrit l’auteur de cette publication qui a généré plus de 142 mentions j’aime, 528 commentaires et 540 partages.

Dans ses vérifications, Congo Check n’a trouvé nul part les circonstances tout comme les canaux utilisés par Ramazani Shadary pour divulguer ces propos faussement lui attribués. 

La rédaction de Jeune Afrique précise qu' »il ne s’agissait même pas d’une interview. Les propos cités dans l’article ont été tenus lors d’une réunion du PPRD ».   

Des proches de Shadary, de leur côté, démentent ces propos. D’après Louis D’or Balekelayi, son chargé de communication, ces paroles n’émanent pas de ce candidat malheureux à la présidentielle de 2018 en République Démocratique du Congo.

« C’est faux, Il n’a jamais accordé une interview à jeune Afrique en ces termes. J’étais à la réunion, je déments. La réunion a porté essentiellement sur l’état de la coalition et il a dit que l’ordre a été donnée par l’autorité morale du FCC de ne pas commenter l’adresse de Tshisekedi à la nation. C’est tout », a dit le chargé de communication de Ramazani Shadary.

Ces fausses informations ont circulé sur la toile à la suite de l’adresse du chef de l’État.  Ceci c’est après avoir constaté une tension au sein de la coalition FCC-CACH suite à la prestation des serments des juges de la cour constitutionnelle devant le chef de l’État, Félix Tshisekedi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here