Attaque de Lubumbashi par des célibataires boycottant la Saint Valentin? Méfiez de cette satire

0
52
  • Il circule depuis quelques jours sur Facebook et WhatsApp une prétendue déclaration de Lambert Mende en réaction à l’assaut des miliciens «Bakata Katanga» dans la ville de Lubumbashi. Selon cette déclaration partagée par plusieurs internautes, Mende aurait qualifié cette incursion de tentative de «boycott à la Saint-Valentin». Il s’agit d’une infox.

«Lambert Mende sort de son silence : ce qui s’est passé à Lubumbashi ce matin n’est qu’un groupe des célibataires qui cherchaient à boycotter la Saint Valentin mais notre FARDC a récupéré la situation», écrit sur son mur l’internaute Josué Mbiya.

Lambert Mende sort de son silenceCe qui s'est passé a Lubumbashi ce matin n'est qu'un groupe des célibataires qui cherchaient a boycotter le saint Valentin mais notre FARDC a récupéra situation

Posted by Josué Mbiya on Sunday, February 14, 2021

Comme lui, plusieurs autres personnes ont partagé l’infox sur Facebook. Dans les commentaires de ces publications, on peut constater que nombreux sont ceux qui ont cru à l’infox, au point de s’en prendre à Lambert Mende. «C’est vraiment irresponsable de dire ça quand on sait très bien ce qui ce passe au Katanga et qui sont les notables derrière ce mouvement bakatakatanga qui prône la haine tribale et appellent au meurtres des Kassaïens», s’indigne Mashala Patrick.

Contacté, Mende a dit n’est pas être auteur de ces propos. «C’est faux! Je n’ai récemment fait aucune sortie médiatique et quand je le fais, c’est public», a fait savoir Lambert Mende à Congo Check.

Mieux, le premier média congolais de vérification des faits a entrepris des recherches sur Internet, notamment dans les principaux médias nationaux sans retrouver l’information relative à ces propos attribués à Lambert Mende.

Pour rappel, Lubumbashi s’était réveillé dimanche 14 février sous le crépitement des balles suite à l’attaque de deux sites militaires par des miliciens indépendantistes Bakata-Katanga. Le bilan officiel de cette attaque faisait état de onze morts, dont 4 du côté des insurgés, 4 éléments des forces de l’ordre et un civil. En début d’après-midi, les FARDC ont finalement repris la situation en main.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here