Depuis ce matin, une liste du gouverment du Nord-Kivu circule sur WhatsApp, 3 jours après l’élection de Carly Nzanzu Kasivita comme gouverneur. Elle est fausse comme vient de le Confirmer Rachid Kahongya, cité comme nouveau ministre des finances.

À part le fait que cette liste est fausse, elle est malheureusement aussi teinte d’un angle tribalo-ethnique. Plus de 8 ministères sur les 10 y sont attribuées aux Nande, tribu dont est originaire le nouveau gouverneur élu.

On peut y lire : « Gouvernement CARLY NZANZU KASIVITA

  1. Min de l’intérieur et sécurité Feller Lutaichurwa PPRD
  2. Min.mines hydrocarbures Katembo Mulengwe AAB
  3. Min de l’itpr et urbanisme , aménagement du territoire et habitants Fabrice Vasykirievoshi PPPD
  4. Min.du plan , budget NTIC et delà communication ,porte parole du gouvernement MICHEL KAHONGIA ACO
  5. Min.des finances , commerce extérieur et artisanat RACHID KAHONGIA AAB
  6. Min.de l’éducation , sport et jeunesse ,art et culture MISTA POA Lamuka
  7. Min de l’environnement , agriculture , pêche et élevage , transports et voies de communication PAY PAY PIERRE
  8. Ministre de la santé publique et affaire sociales et humanitaires Mme KATSUVA KAVIRA AABC
  9. Min de la fonction publique PALUKU KATEMBO AABC
  10. Min de relation avec l’Assemblée provinciale, partis politiques , la société civile PAPY BULERE ACO, coordination provincial de FCC/nord Kivu. »

Rachid Kahongya (cité comme ministre des finances dans la fausse liste), assistant de l’ancien gouverneur Julien Paluku Kahongya et proche de Carly Nzanzu dément formellement cette infox. « La formation du gouvernement ne pourra intervenir qu’après la signature de l’ordonnance présidentielle portant investiture du Gouverneur. Pour l’instant, le gouverneur élu se trouve à Kinshasa pour les obsèques du premier ministre honoraire Ethienne Tshisekedi. Lors de sa campagne devant les députés provinciaux, le « gouverneur élu » avait promis une représentativité de toutes les tendances politiques et ethniques pour l’équilibre sociologique au sein de son gouvernement. Inutile de polémiquer! » confirme-t-il.

En RDC, les manipulation tribales sont monnaie courante. Elles sont utilisées par de politiciens en quête de positionnement.