Il n’y a pas eu huit morts suite à la faim à la prison de Rutshuru depuis le début de l’année comme l’a affirmé l’administrateur du territoire la semaine dernière.

Le 19 mars dernier dans une intervention à la radio Okapi, l’administrateur du territoire de Rutshuru a déclaré que huit prisonniers sont morts de faim au courant de deux premiers mois de l’année 2019 déplorant « la mauvaise gestion du fonds alloué à cet établissement pénitentiaire par le gouvernement ».

Selon la radio onusienne qui cite l’administrateur Justin Mukanya, cela est principalement dû au fait que l’argent affecté à la prison de Rutshuru « traînerait à Goma, au niveau de la division de la justice ».

D’après des vérifications menées par Congo Check, le chiffre avancé par l’administrateur du territoire n’est pas exact.

En effet, comme l’atteste le document reprenant tous les cas de décès de la prison de Rutshuru depuis 2018, seulement deux personnes y sont mortes depuis le début de l’année en cours.

Il s’agit de Kwizera Désiré décédé le 16 janvier 2019 et Bariyanga Aminadadou décédé le 01 janvier 2019.

1,015 total views, 3 views today