La ministre provinciale de la justice du Nord Kivu n’a jamais appartenu au mouvement citoyen Lucha comme l’ont prétendu plusieurs médias après sa nomination il y a quelques semaines.

Après sa nomination  au poste de ministre provinciale de la justice par le gouverneur du Nord Kivu  en date du 25 juin, le nom de madame Jolie Feza Mutia a été plusieurs dizaines de fois cité par des médias et dans des réseaux sociaux. L’attention particulière accordée à cette nomination est due à la prétendue appartenance de la toute nouvelle ministre au mouvement citoyen Lucha (Lutte pour le changement).

La ministre Feza Mutia lors de la ceremonie de remise et reprise avec sa prédécesseure Justine Masumbuko

Beaucoup de médias jugés sérieux et des internautes congolais  ont affirmé que la ministre Jolie Feza appartenait à la Lucha. Cependant, certains facteurs pouvaient pousser à ne pas croire en ces affirmations. Tout d’abord, aucune preuve n’était fournie. Ensuite le mouvement Lucha lui-même avait démenti cela. Après plusieurs tentatives vaines, nous sommes parvenus à réunir quelques éléments qui pourront permettre de savoir demeler le vrai du faux.

Je n’ai jamais été de la Lucha

Nous l’avons appelée à quatre reprises pour savoir ce qu’elle pensait de cette identité qui était désormais collée à son nom (celle d’un membre de la Lucha), mais toujours sans succès. Chaque fois qu’on l’appelait, il n’y avait pas de réponse à cette question. Ce n’est qu’à la cinquième tentative que madame Jolie Feza accepte d’y répondre très brièvement.

‘’Je n’ai jamais été de la Lucha dans ma vie. Qui est ce qui a dit cela ? Si vous voulez passez à mon bureau, je vous répondrai’’ dit-elle.

Des témoignages

En plus de ce démenti de la ministre nous avons interrogé des personnes proches d’elle et censées la connaitre. Maitre René Kyunda est le responsable du cabinet dans lequel travaille depuis plus d’une année  la juriste nouvellement nommée au gouvernement provincial. Selon lui, il s’agit d’une information imaginaire car n’ayant aucun lien avec la réalité. ‘’Ce sont des informations de la rue et simplement imaginées. Je la connais très bien, elle n’a jamais été de la Lucha. Ce sont ces mêmes personnes qui ont établi un faux lien entre sa nomination et la mort par incendie d’un militant de la Lucha’’ dit René Kyunda. Un autre élément à souligner est le démenti de la Lucha elle-même. Le mouvement avait réagi à ces ‘’rumeurs’’ disant ne pas reconnaitre la ministre comme membre. ‘’Démenti: cette femme n’est pas et n’a jamais été de la Lucha’’ pouvait-on lire dans un tweet le 26 juin, en réaction a un article du site internet 7sur7.cd.

Tenant compte de ce qui précède, l’on peut facilement conclure que ces informations attribuant à la ministre Jolie Feza n’étaient pas fondées.