Une rumeur selon laquelle l’ancien ministre de la communication serait en fuite aux Etats-Unis, après avoir trahi le FCC de Joseph Kabila, circule depuis mercredi matin sur WhatsApp. Attention, c’est une infox.

Le texte, écrit avec plusieurs fautes de français, fait de l’amalgame en liant des faits récents de la scène politique congolaise au séjour de l’ancien ministre de la communication aux Etats-Unis. Dans le texte, tantôt Lambert Mende y est présenté comme ancien ministre de la communication et des médias, tantôt comme ministre de la « télécommunication », ce qui n’est pas vrai.
Le message partagé sous-entend que Lambert Mende aurait dévoilé à Félix Tshisekedi un complot du FCC, dont l’autorité morale est Joseph Kabila, visant à le tuer et que le crash de l’Antonov 72 mi-octobre dernier était un plan du même FCC. Comme vous pouvez le voir sur cette capture d’écran.

Mende est à Kinshasa ! Aux USA, il n’y était pas pour les soins

Rodriguez Katsuva, éditeur à Congo Check a joint, sur son numéro congolais, Lambert Mende qui dément ces allégations. « Je suis à Kinshasa depuis une semaine. Je suis à mon bureau à Ngi-ngiri. », affirme le député national élu du Sankuru. « Je suis rentré depuis une semaine, j’étais aux Etats-Unis en mission parlementaire, pour parler de la coalition FCC-CACH. J’ai parlé de comment la coalition marchait. Je suis rentré, j’ai même déjà donné mon rapport à la présidente de l’Assemblée nationale Jeanine Mabunda. J’ai même été au parlement. », poursuit-il.

En visionnant certaines images de la séance parlementaire où il y a eu des échauffourées entre députés de l’AFDC le 07 novembre dernier, Congo, Check a pu constater la présence de Lambert Mende.

Sur les allégations des soins, Lambert Mende réagit : « Si je dois me faire soigner en dehors du pays, c’est en Afrique du Sud que j’irais. Pas aux Etats-Unis, c’est très cher. »

Le présumé auteur du texte n’est pas journaliste de Reuters ni de France 24

Autre incongruité dans le texte : le texte partagé sur WhatsApp est attribué à un certain Placide Mukonkole, présenté comme journaliste de l’agence Reuters et France 24 à Goma.
Ceci est faux, comme a réagi dans un groupe Sabiti Kantaty, vrai correspondant de Reuters à Goma : « Bonjour cher tous, ce poste n’engage en rien Thomson Reuters et Placide Mukonkole n’est qu’un usurpateur. Il ne travaille pas pour l’agence Thomson Reuters.
Thomson Reuters a 2 journalistes à Goma dont Sabiti Djaffar Al Katanty et Fiston Mahamba.
Ne vous faites pas arnaquer dans le future par ce « mouton noir » au nom de Reuters.
Un homme averti en vaut 2 »
En réalité le présumé auteur, dont le nom signe cette infox, n’en est pas à l’origine. Le post a été publié depuis le 09.

L’origine de l’infox

En scrutant internet, Congo Check a pu retrouver la plus ancienne publication de ce texte au 09 novembre. Publié dans un groupe Facebook non certifié nommé ‘’Radio Okapi’’, contenant plus de 385 000 membres et créé en janvier 2017. L’auteur est un certain Prdt Mackys Macks.

Ce groupe, même s’il n’est pas celui de Radio Okapi, reçoit près de 1400 publications par jour. Voir captures ci-dessous. Cela peut expliquer comment il est très vite devenu viral.

Le post est par après partagé plusieurs fois par des individus avant d’atterrir dans le groupe Véranda Mutsanga.
C’est de là qu’il repart pour ressurgir sur WhatsApp dans plusieurs groupes.