Le test d’un vaccin japonais contre Ebola en RDC ? Attention, c’est une infox

0
372
Un habitant de la ville de Goma exhibe une fiche de consentement après sa vaccination avec le vaccin Johnson & Johnson. Photo : Fiston Mahamba

[et_pb_section fb_built= »1″ _builder_version= »3.18.8″ custom_padding= »3px|0px|54px|0px|false|false »][et_pb_row _builder_version= »3.18.8″ custom_padding= »0|0px|27px|0px|false|false »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.18.8″ parallax= »off » parallax_method= »on »][et_pb_text _builder_version= »3.18.8″ text_font= »Adamina|||||||| » text_font_size= »20px » text_line_height= »1.8em »]Les messages qui circulent sur les réseaux sociaux, annonçant que des chercheurs Japonais vont lancer un essai clinique pour tester l’efficacité d’un nouveau vaccin contre la maladie à virus Ebola, dans la partie orientale de la République Démocratique du Congo, sont faux. Congo Check vient de mener des recherches à ce propos.

« RDC : Des chercheurs japonais annoncent le lancement d’un essai clinique pour tester l’efficacité d’un nouveau vaccin contre Ebola dans l’Est du pays. Il a jusqu’à présent été testé sur des singes et non sur des humains. Il est basé sur une forme « inactivée » du virus» indique une des publications de cette liste d’infox.

Selon les recherches menées par CONGO CHECK, aucun vaccin inventé par les chercheurs Japonais ne sera testé en RDC comme indiqué dans ces publications. Plutôt, un vaccin expérimental contre le virus Ebola fabriqué à UW-Madison sera utilisé dans un essai clinique qui devrait commencer au Japon en ce mois de décembre, a déclaré la semaine dernière le chercheur derrière l’invention de ce vaccin.

Le vaccin, développé dans le laboratoire du scientifique UW-Madison Yoshihiro Kawaoka, a été produit à Waisman Biomanufacturing, un centre spécialisé du centre Waisman de l’université près de l’hôpital UW précise le communiqué de cette institution à retrouver sur cette adresse web.

« Dans l’étude de phase 1 au Japon impliquant 30 participants, 15 personnes recevront une faible dose de vaccin et 15 personnes recevront une dose élevée, a déclaré Kawaoka, qui travaille également à l’Université de Tokyo » précise le document.

S’il s’avère que le vaccin est sûr et efficace, une étude plus vaste sera menée en Afrique, où des flambées d’Ebola se sont produites ces dernières années, y compris une flambée actuelle en République démocratique du Congo poursuit la même source.

« Le vaccin utilise une technologie créée il y a une décennie par Peter Halfmann, un scientifique du laboratoire de Kawaoka. La technologie a été utilisée en toute sécurité pour étudier le virus, identifier les médicaments potentiels contre lui et fabriquer le vaccin », selon le document de UW-Madison consulté par CONGO CHECK.[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here