Des nombreuses publications sur les réseaux sociaux congolais ont affirmé que la révocation du général Salumu Mbilika de l’armée congolaise était un ordre du président Félix Tshisekedi.

En analysant pourtant la correspondance signée le 26 janvier dernier, par le ministre de la défense Crispin Atama Tabe et adressée à l’officier concerné, l’on se rend compte que l’ordonnance portant la dite révocation date du 27 décembre 2018.

« J’ai le regret de porter à votre connaissance que par l’ordonnance N°18/163 du 27 décembre 2018, le président de la république… a procédé à votre révocation des forces armées de la République démocratique du Congo » souligne le document.

Étant donné que le nouveau président congolais n’a prêté serment que le 24 janvier dernier, il est clair que l’ordonnance avait été signé par l’ex président Joseph Kabila et non l’actuel Félix Tshisekedi.

Pour précision, le général révoqué est accusé de graves manquements par un rapport d’inspection sur l’utilisation des fonds destinés à la réhabilitation de deux bases militaires notamment celle de Kamina et de Kitona.

3,334 total views, 3 views today