Faux, la RDC n’a pas criminalisé le refus de la vaccination contre la COVID19

0
632

Une publication publiée depuis le 3 Avril sur les réseaux sociaux indique que le professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum, coordonnateur national de la riposte contre la pandémie de COVID19 a appelé le président de la République Démocratique du Congo à arrêter et mettre en prison toute personne qui s’opposera à la vaccination contre la COVID19.

Congo Check, qui a vérifié cette affirmation donne la conclusion qu’elle est fausse parce que la RDC n’a jamais lancé une vaccination contre la maladie de Coronavirus et que les refus d’adhérer aux mesures préventives contre cette pandémie ne sont pas criminaliser en RDC.

Capture par Congo Check de l’infox sur la page VERITE

La publication jugée fausse est distillée sur les réseaux sociaux sous cette forme : « Urgent. Docteur Muyembe appelle le président Félix à emprisonné toute personne qui refusera de se vacciner contre le Covid-19. Dr Muyembe déclare : le test du vaccin de Covid-19 vas bientôt commencer en Afrique plus particulièrement en RDC, les européens aiment beaucoup notre pays et ils ont accepté de nous aider avec le vaccin pour lutter contre cette pandémie, c’est pourquoi je demande au président Félix Tshisekedi d’emprisonner toute personne qui refusera de se vacciner. Merci de partager ». Ce post a suscité plusieurs milliers d’impressions sur les réseaux sociaux.

Dans une vidéo publiée le 4 avril 2020 par le comité multisectoriel de riposte à la pandémie de COVID19, le professeur Jean-Jacques Muyembe précisait que son discours sur la candidature de la RDC a la vaccination contre la COVID19 ne présageait pas le début d’une campagne de vaccination ou du lancement d’un essai clinique du vaccin contre la COVID19 sur le territoire Congolais.

Par ailleurs le professeur Jean-Jacques Muyembe avait précisé qu’en tant que congolais, il ne permettrait pas que les congolais soient utilisés en tant que cobayes, mais s’inscrivait dans une logique globale de conduite des recherches scientifiques sur le vaccin contre la COVID19 comme cela était le cas pour les autres études, qui ont permis la mise point des vaccins certifiés aujourd’hui.

Les recherches de Congo Check démontrent qu’aucune loi congolaise ne criminalise le non-respect des mesures mises en place par le gouvernement dans la lutte contre la COVID19. Récemment une vidéo montrant des agents de police en train de maltraiter un citoyen n’ayant pas respecté les gestes barrières dans la ville de Kinshasa a été largement partagée avec des sentiments de dénonciation.

En plein pic de la dixième épidémie de la maladie a virus Ebola, le maire de la ville de Beni avait criminalisé toute résistance contre les activités de la riposte. Mais cette loi avait souffert d’application car les intervenants dans cette lutte étaient confrontés à une méfiance suite a la militarisation de la réponse contre l’épidémie d’Ebola.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here