L’image d’une prétendue tombe d’Étienne Tshisekedi à Bruxelles circule sur des réseaux sociaux ce lundi, remettant en doute son enterrement le 01 juin à Kinshasa. Cette photo est une infox.

 

Deux jours après son enterrement dans la commune de la Nsele à Kinshasa, des messages sur les réseaux sociaux congolais affirment qu’Etienne Tshisekedi était réellement déjà enterré à Bruxelles en 2017. Ces messages, plusieurs fois partagés, dans des groupes WhatsApp, sont illustrés par l’image d’une tombe portant le nom d’Étienne Tshisekedi, sa date de naissance et celle de son décès.
Il s’agit en effet, d’une intox qui a circulé entre mars et mai 2017 mais qui réapparaît après le récent enterrement de celui que l’on surnommait le « sphinx de Limete ».

La réalité est que la tombe que le message fait passer pour celle d’Etienne Tshisekedi est celle de Cyrille Becu, un militaire français. Après une recherche inversée sur Google, Congo Check s’est rendu compte que la photo de la tombe, située en réalité dans les cimetières d’Herlies en France, a été retouchée. Les noms et les dates authentiques ainsi que photo du militaire ont été enlevés pour être remplacés par des épitaphes sur Etienne Tshisekedi.

Décédé en Belgique le 01 février 2017 suite à une embolie pulmonaire, Étienne Tshisekedi a finalement été mis en terre ce samedi 01 juin dans la commune de la Nsele à Kinshasa.