Depuis la journée de ce mardi 3 décembre, un message annonçant le naufrage d’un boat reliant la ville de Bukavu et Goma fait objet de plusieurs partages sur les réseaux sociaux.

Ce message et les photos qui l’accompagnent sont faux illustrent les recherches de CONGO CHECK, premier média spécialisé en fact-checking (vérification des faits en République démocratique du Congo).

 « URGENT: Bukavu et Goma viennent d’être endeuillées aujourd’hui ? Un bateau canot rapide du gouvernement venait de faire naufrage sur le Lac Kivu vers mon Kalehe natal. Bilan provisoire 24 morts et plusieurs disparus. Cette fin d’année nous présente déjà un mauvais spectacle. Je suis très triste depuis cette après-midi, dejà certains noms de familles bien connues à Bukavu et Goma sont cités parmi les victimes. JE SUIS KIVU » écrit le message partagé plusieurs dizaines de fois dans les forums en ligne.

 Il faut noter qu’après plusieurs naufrages pour des problèmes techniques constatés sur les canots rapides du gouvernement provincial du Nord-Kivu, qui naviguaient sur les eaux du Lac Kivu, ces petits bateaux avaient été désaffectés de la navigation sur le lac Kivu.

 Sur les photos illustrant cette publication, CONGO CHECK, a constaté l’apparition de deux journalistes basés à Goma, Gisèle Kahimbani et Frédéric Feruzi. Joint au téléphone, Gisèle Kahimbani, correspondante du desk francophone de la radio Chanel Africa [basée en Afrique du Sud] a confirmé à CONGO CHECK que ces images datent des plusieurs années, pas du mois de décembre 2019.

En réalité, ces photos illustrent un naufrage survenu le 30 novembre 2015.

« Un canot rapide assurant la liaison Goma-Bukavu a chaviré au milieu du lac Kivu. Pour le moment, un enfant été retrouvé mort, 16 personnes sont portées disparues et 26 rescapés ont pu être récupérés, avait affirmé le ministre provincial de transport et voies de communication de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, actuellement gouverneur de la même province.

Dans ses recherches, CONGO CHECK est tombé sur un reportage photo du journaliste Charly Kasereka, correspondant de La Voix de l’Amérique à Goma, illustrant en photos les opérations de secours survenu après cet accident.

Dans ce reportage à retrouver via ce lien, les mêmes personnes habillées des mêmes vêtements, l’environnement dans lequel se déroule la scène sont semblables à ceux diffusés dans l’infox publiée ce 03 décembre 2019.